Sint Marteen – Saint Martin

Sint Marteen – Saint Martin

Bienvenue… Mais attention à ton brushing

C’est un des premiers panneaux que tu peux voir en arrivant sur l’ile de Sint marteen. Il est vrai que l’on a fait mieux en terme d’accueil. Maintenant il est préférable d’être prévenue quand tu es à la plage, et savoir ce qui t’attend.

Un caillou coupé en deux

 Tout le monde connaît ce type d’image de l’atterrissage des gros porteurs à Julianna sur l’Ile de Sint Marteen. Mais cette ile c’est aussi autre chose. Un côté Français et un côté hollandais. Le partage de l’île fut institué en 1648 par la signature du Traité du Mont des Accords. Dès l’origine, son histoire est marquée d’une légende donnant à la partition un caractère bon enfant, relayée aujourd’hui par le surnom de « Friendly Island » inscrit sur les plaques minéralogiques hollandaises. Le partage définitif de l’île de Saint-Martin avantagea les Français et la légende, qu’on retrouve dans de nombreux récits sans qu’aucun texte d’archives ne puisse l’avérer, explique ainsi cette inégalité : un groupe de chaque camp serait parti de la baie d’Oyster Pond et devait faire le tour de l’île en sens opposé. Les deux équipes se retrouvant à Cupecoy Bay, les Français auraient couru plus vite que leurs homologues hollandais et c’est ainsi que la frontière fut tracée, d’une baie à l’autre, en passant par le sommet du Flagstaff et le Mont des Accords.

Dutch Side

Les plages y sont moins nombreuses que dans la partie française. Ce sont donc les commerces, les casinos qui s’y sont développé et les hôtels-resorts à l’américaine ont envahi le bord de mer. Les paquebots accostent à Philipsburg (Dutch Side) et vomissent quotidiennement leurs cargaisons de touristes Américains qui viennent faire quelques emplettes pour acheter des pierres précieuses, des bijoux, ou autres produits manufacturés où les taxes sont parfois inexistantes et permettent des achats avantageux.

Philipsburg

Capitale du territoire néerlandais d’outre-mer à saint Marteen. Elle fut édifiée majoritairement sur une bande de terre séparant la mer d’un grand étang salé.

Le roi Tao est parmi nous

Ephéméride personnelle… 29/09/2008 La naissance de notre fils Tao est fêté comme il se doit par les éléments de la nature clin d’œil de Patcha Mama pour nous montrer que ce petit gars n’est pas arrivé là par hasard. Le petit Tao est né aux Antilles et a vécu son premier cyclone (Omar) qui a frappé l’ile de Saint Martin quelques heures après sa naissance…

Bienvenue à toi mon pépère

Il est bien évident qu’il ne pouvait pas être le petit garçon à sa mémère, qu’il était juste impossible qu’il nous fasse une vie pour manger à heure fixe. Il avait à peine deux heures qu’il avait déjà la tête sous l’eau. Ce môme fait parti de nous là ou on va, il y va.

French Side

C’est dans la partie française que l’on peut retrouver l’ambiance propre aux îles des caraïbes, avec des plages un peu surchargées comme Orient-Bay et d’autre un peu plus enchanteresse comme baie rouge ou sur les ilets environnants

Iles et Ilets

Autour de St Martin il y a des ilets inhabités comme Tintamarre ou il est possible de se faire des soins de peau naturel avec l’argile et d’autres comme l’ilet Pinel qui lui est aménagé avec des restaurant de plage et transat situé à quelques encablure de Cul de sac ou tu pourras prendre la navette.

Marigot, Grand Case …

Des noms évocateurs bien compréhensibles par tous. Marigots est sortie de terre vers 1969, le bourg de Marigot doit son nom à l’existence de nombreux marécages, de nombreux marais et bourbiers, s’y trouvaient autrefois. Quand au village de Grand Case il a su conserver toute son authenticité, notamment dans l’habitat où l’on trouve encore les vielles maisons en gaulette (Golèt : Branchage tressé). Grand case reste la capitale de la restauration locale où tu y trouveras Ribbs, Crabes farcis, bananes plantins et autre ti-punch. Un peu plus loin tu as la Marina L’Anse Marcel qui a été conçue dans le souci de proposer une prestation haut de gamme dans un environnement luxuriant. De par sa situation exceptionnelle, c’est également une marina réputée pour sa grande protection cyclonique.

Carnavals et autres moments de débauches

Bien sur nous sommes dans les caraïbes et toutes les occasions sont bonnes pour faire la foire. Si tu as la chance d’être présent sur l’ile un soir de pleine lune va sur la plage de friars bay (anse des pères), entre Marigot et Grand Case. Tout au bout de ce grand chemin de terre tu arriveras au Kali’s Beach Bar l’endroit idéal pour rencontrer, danser, et apprécier la chaleur d’un grand feu de joie et tu pourras dire j’étais à la Full Moon de St Martin. Alors je ne vais pas t’énumérer toutes les occasions de faire la fête mais il y a aussi le ou plutôt les carnavals de fin Février des deux côté de l’ile.

St Martin c’est encore plein d’autre chose, tu croiseras ici quelques retraités, des croisiéristes en escale, des joueurs qui pensent faire fortune dans les casinos côté Hollandais, d’autres qui viennent investir pour la « défisc » et puis encore d’autres qui viendront faire du shopping pensant faire des affaires, tu y croiseras aussi la richesse et l’abondance, mais aussi la grande pauvreté et la misère !!!

Faune et Flore

A l’échelle de la terre cette ile est un minuscule caillou. Aussi petit soit ce caillou, la nature nous montre qu’elle est devant nous, et qu’elle nous éclabousse de sa beauté. La nature n’appartient pas à l’homme, c’est l’homme qui appartient à la nature, soyons humble et regardons. A ce moment là, nous saurons qu’il n’y a pas de Terre Sainte, c’est toute la Terre qui est Sainte.

Iles Grenadines

Iles Grenadines

Des petits boutons sur une veste

Archipel du Sud des Antilles dans la mer des Caraïbes situé entre l’île de Saint-Vincent et l’île de la Grenade. Il comprend plus de 600 îles ou îlots. Au fur et à mesure de notre avancée nous sommes nez au vent comme on aime voyager avec pas grand chose de prévue. Partant de Sainte Lucie, nous arrivons en avion à Kingston dans l’ile de St Vincent pour tenter de rejoindre Union Island. Nous ne voulions pas juste passer à côté des iles qui compose le trajet mais vraiment nous arrêter plusieurs jours sur chaque petit bouton et s’imprégner de l’ambiance de chaque îles ou îlets, et profiter de chaque moment de la vie des habitants. Sauf que l’on ne pensait pas que pour « sauter » d’une île à une autre cela nous demanderait autant de temps.

 

Pirates des caraïbes

Il n’y a pas d’endroit où l’on peut respirer plus librement que sur le pont d’un navire. Et nous voici à notre manière les nouveaux corsaires des temps moderne. N’ayant rien prévue au niveau déplacement nous avons prit tous les types de bateaux que nous avons pu trouver. Du plus luxueux au plus spartiates, goélettes, voiliers, bateaux de pêche, cargos de marchandise, barques ont été nos traits d’union entre chaque îles, pour nous permettre de faire le trajet imaginé, et de retrouver notre âme de pirate.

Béquia

C’est une île étirée dans le sens Nord-Est – Sud-Ouest qui comporte quelques caps et baies dont l’une d’elle (Admiralty Bay) qui abrite le chef-lieu et unique village de l’île : Port-Elizabeth. Elle est baignée par l’océan Atlantique à l’Est et par la mer des Caraïbes à l’Ouest. De toutes les îles enchantées, il nous semble être dans des lieux imaginaire où le bleue des caraïbes nous porte d’une aventure à une autre. Dans les îles, Il n’y a pas moyen de fuir. Quand on est face à soi-même, on n’a pas le choix, il faut assurer ou sauter dans l’océan. Aller viens on ira TooToBoo.

Moustique

Après avoir trouver de joyeux compères nous voilà partit pour Moustique, Petit Moustique et Sevan Island. Les gens sur les îles sont rarement bruyants ou expansifs, L’horizon est trop grand pour ça. Et puis tout compte fait, l’horizon n’existe pas…La terre n’a pas de bordure… Donc on va ou le vent nous pousse.

Tobago Cays

Les Tobago Cays sont un petit groupe d’îles des Grenadines entre les îles Saint-Vincent et Grenade. Elles constituent l’élément principal du Tobago Cays Marine Park, un parc national de préservation de la vie sauvage créé par le gouvernement de Saint-Vincent-et-les-Grenadines. Ces cayes sont situées à l’est de l’île de Mayreau, au sud-ouest de Canouan. La rencontre avec ces tortues marines, dans les eaux turquoise des Tobago cayes sont des moments rares. Si la vie est un puzzle, comment en dénicher les pièces magiques ? Il faut de l’audace et de la sagesse, peut-être un grain de folie ou un zest de chance. Mais beaucoup d’optimisme, de patience et la volonté de rêver aussi ! Porter ses yeux au-delà de nous même pour que l’espace nous appartiennent…, pour peu qu’on sache l’observer.

Canouan

Située entre les îles de Union et de Moustique, l’île mesure seulement cinq kilomètres de long et deux kilomètres de large. Deux petits îlots, L’Islot et Canouan Baleine, se trouvent près des côtes Sud de Canouan. À l’est et au sud-est de la péninsule se trouve une barrière de corail qui serait la plus belle de toute les caraïbes. Canouan a été pour nous des rencontres inoubliables. Nous ne rencontrons pas les gens par hasard, ils sont destinés à traverser nos chemins pour une raison. L’une de ces rencontres a été intense. Un pêcheur croisé au hasard de nos ballades dans Canouan nous demande si on voulait manger avec lui sur la plage… « Bah Oui sauf qu’on a rien a mangé »…  « -C’est pas grave on va se débrouillé » Il s’en est suivi que nous avons vécu le repas le plus délicieux de notre vie dans les caraïbes. Au bord de la plage nous voilà chausser de nos palmes, masque et tubas un peu usés car on s’en sert très souvent, et lui équipé aussi de son « matos » palmes, masques et tuba, mais certainement pas du même magasins que les nôtre. Ses palmes étaient d’une couleur différente mais surtout d’une taille différente l’une devait mesurée un bon 50 cm alors que l’autre était couper dans toute sa largeur. Pour le masque un cordage tressé faisait office de sangle et le verre était brisé à plusieurs endroits. Quand au tuba il avait certainement dût en fumer une partie car il en manquait une bonne moitié. Une fois dans l’eau il nous amène sur un fond rocheux ou la nature nous a donné tout ce dont on avait besoin en langouste. Une fois ressortie de l’eau nous avons fait un feu sur la plage et avons fait honneur aux crustacés. Ces moments typiques d’une simplicité extrême sont des souvenirs gravés, merci mère nature. Au delà d’avoir retrouver notre âme de pirate, nous retrouvons notre âme de Robinson.

Mayreau

Mayreau est la plus petite île habitée de l’archipel des Grenadines dans les Caraïbes, avec une superficie d’environ 4 km² et une population d’environ 300 habitants. Elle fait partie de l’État de Saint-Vincent-et-les-Grenadines. On ne veut pas partir, cette île est à nous, elle est vraiment sympa. On s’amusera tant que les grandes personnes ne seront pas venues nous chercher.

Union Island

Touch Down !!! On y est  !!! Nous voici à Union toujours dans les Grenadines, entre l’île de Saint-Vincent et Grenade. C’est l’une des îles les plus méridionales. Parfois appeler « Tahiti des Antilles » l’île fait environ cinq kilomètres de long et deux de large. Les deux villages, Clifton et Ashton, se trouvent sur la côte sud, face à une barrière de corail. Une petite anecdote qui ne s’invente pas, le point culminant de Union island se trouve au mont Parnasse à une altitude de 300 mètres, même moi je n’aurais pas osez la faire. Encore beaucoup de complicité avec les habitants, et nous n’oublierons pas non plus les multiples traversées sur les ponts de tous ces bateaux. Maintenant, il nous faut partir. J’ai observé que, d’ordinaire, on se dit “au revoir” quand on espère bien qu’on ne se reverra jamais, tandis qu’en général on se revoit volontiers quand on s’est dit “adieu”. On se dit donc adieu. Et à toute à l’heure.

Depuis notre départ de Sainte Lucie nous sommes sans arrêt sur l’eau… Une ile c’est un peu un bateaux, non ? Notre but était de retrouver notre âme de pirate. Abimé par le soleil, buriné par le sel, nos rencontres ont été un trésor sur chaque ile où nous avons posé le pied. C’était le but, voler ces instants magiques qui te remplissent pour des années, chaparder quelques images de ces endroits féériques, dérober les sourires de toutes ces personnes… l’objectif d’aller TooToBoo du bout est atteint.

Nous sommes des canailles, des maudits pirates,

mais nous n’avons rien piller.

 

Sainte Lucie

Sainte Lucie

Ici où ailleurs

Petit tour d’horizon de l’arc Antillais dans les eaux turquoise des Caraïbes. Après Saba, St Bathélémy, St Kitts et Nevis, Anguilla et autres petits ilets inhabités comme Tintamarre ou Pricly Pear, nous partons de St Martin pour Ste Lucie voir ailleurs. De toute façon nous nous sommes dit « Que l’on soit ici où ailleurs…, peu importe ici on est ailleurs ».

Ile de Sainte Lucie

Sainte Lucie fait partie des Iles du vent. Un cadre spectaculaire, les deux Pitons forment l’un des plus beaux horizons de l’arc Antillais. Le Petit et le Gros, aiguilles jumelles qui s’élèvent avec une verticalité étonnante à 786 m et 743 m d’altitude au-dessus de la mer. Constitués de lave, ces deux dômes emblématiques sont situés au sud-ouest de l’île, à proximité de la petite ville de Soufrière située au sein du site volcanique. Sa forêt tropicale, et sa végétation luxuriante nous replongent dans l’univers de Jules Verne dans « l’ile mystérieuse ».

La caldeira de Qualibou et son champ géothermique, apportant des sources chaudes (Sulfur Spring) et dégageant des fumeroles de souffre montre que l’activité volcanique est toujours d’actualité. Petit rituel de Ste Lucie est de se tremper dans ces sources d’eau chaude avoisinant quand même les 40°, ce qui nous remémore les pauvres langoustes que l’on trempe dans la marmite. La suite de ce rituel est de s’enduire de cette eau boueuse sulfureuse volcanique et de se tremper encore dans les bassins d’eau bouillante. Une fois que tu as bien mijoté tu peux ressortir et te mettre au soleil sous 35° à l’ombre pour y rechercher un semblant de fraicheur.

Régime Nature

Ste Lucie regorge de produits typiquement antillais et nous amène à retrouver le vrai goût des choses, pour se rendre compte au final que le vrai goût est dans la nature. Entre caféiers, bananeraies, champs de cacao, canne à sucre et coco tu feras kiffer tes papilles.

Simple mais exceptionnel

Une cabane, une ile, où la simplicité est de mise. Le temps est suspendu, le voyage ce n’est pas arriver, c’est partir. C’est l’imprévu de la prochaine escale, c’est le désir jamais comblé de connaître sans cesse autre chose, c’est demain, éternellement demain. Mais on y serait bien rester quand même.

 

St Kitts et Nevis

St Kitts et Nevis

Parfois on ne sait pas pourquoi…

Pourquoi St Kitts et Nevis me diras-tu ? Tout simplement parce que quand j’étais jeune, je regardais la parade des jeux olympique d’été en 1984 quand j’ai vu ce sportif défilé tout seul, qui était à la fois le porte drapeaux, le secrétaire, et le trésorier de sa propre délégation, Je me suis dit : “c’est où ce bled ???…. Il faut que j’aille voir”.

Rigolade en … Quad

Nous avons choisi de faire le tour de l’ile principale en quad où tu trouveras le seul loueur au port. Les îles de St Kitts et Nevis sont quelques peu éloignées des routes touristiques des Caraïbes et donc jamais surchargées de touristes. Ensemble, elles sont la plus petite nation de l’hémisphère ouest. Les îles soeurs ne sont pas très différentes l’une de l’autre. St Kitts est plus endiablée et vivante, alors que Nevis, plus petite est aussi plus paisible. Où que tu sois sur ces îles, tu pourras admirer de magnifiques panoramas, mer, montagnes tout y est. Tu rencontreras un accueil caribéen digne des iles anglophones.

Du bon boulot…

Tu pourras reposer tes fesses qui auront bien chauffé sur le quad en allant visiter la forteresse de Brimstone Hill. Une forteresse conçue par les britanniques super bien conservée, au regard de l’épaisseur des pierres c’est un peu normal. On dirait qu’elle a été faite hier. Ha !!! Ils sont fort ces anglais….sauf que c’est les esclaves africain qui l’on construite. Seule récompense pour eux c’est qu’elle est classée au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco.

Deux îles pour le prix d’Une

C’est cool, tu vas pouvoir profiter des deux iles la pus grande où se trouve la capitale Basse-Terre, reconnaissable avec son point culminant le mont Liamuiga un ancien volcan (1156 m). Bon, on ne va pas se mentir, tu n’auras pas la neige, mais tu pourras quand même profiter de cette verdure exubérante.

Il te suffira de traverser les narrows (3 Km) pour aller sur la plus petite des iles où la ville principale est Charlestown. Il est agréable de déambuler dans les rues pour y voir les maisons indiennes, créoles et vielles bâtisses coloniales, avec une touche Anglo-Saxonne comme la vielle horloge sur la place principale.

Faunes et Flores au rendez-vous

Prends le temps de t’arrêter sur ce vivant, regarde la vie devant toi, dis toi que tous cela était bien avant nous et la création a quelque chose d’incroyable.

Saba

Saba

La Reine Immaculée

Pour la petite histoire, il faut savoir que Saba est une île néerlandaise qui se situe dans les petites Antilles à l’est de Porto Rico. Elle est surnommée « The Unspoiled Queen » « La reine Immaculée » comme aime à le rappeler les plaques d’immatriculation automobile.

 Christophe Colomb l’a aperçu, Nous, nous y sommes venu…

Christophe Colomb aurait aperçu Saba le 13 novembre 1493, un samedi, d’où le nom de l’île (en espagnol sabado) mais il n’y a pas débarqué. Il avait certainement autre chose à faire le Christophe. Il faut dire qu’il n’y a pas une animation débordante et que sa superficie n’est que de 13 Km2, un confetti. Les premiers hommes à avoir poser le pied sur Saba ne le souhaitait pas eux même car c’était à la suite d’un naufrage et racontèrent que l’île était inhabitée. Faux, après s’être fait des frayeurs pour arriver jusqu’ici nous avons croisé quelques habitants.

Une piste d’atterrissage aussi large qu’une allée

Je te parlais de frayeur… nous y voilà. L’aéroport de Saba, qui porte le nom de Juancho E. Yrausquin est célèbre chez les amateurs d’aviation. Dans un premier temps, moi qui suis pilote d’ULM, j’aurais dit aérodrome. Ensuite l’approche de sa piste, la plus courte du monde, est entourée par la montagne, les falaises, les bords acérés des écueils plongeant dans la mer. Le décor est planté, l’île est en vue, dernier virage et longue finale, le bout de l’aile droite est si proche du flanc de la montagne qu’on imagine bien les anciennes traces de peinture de carlingue laissées sur la roche… Tu prends une grande respiration, tu serres les fesses, tu croises les doigts et pries tous les dieux que tu connaisses. La piste est particulièrement délicate, et seul trois modèles d’avion y sont autorisés et aucun gros porteurs. Quand tu plonges sur ce petit ruban de bitume ton ventre se retourne et tu ressens au plus profond de toi-même les vents qui cisaille l’avion dû aux falaises, en plus il y a les rabattants qui veulent te plaquer au sol. Pour corser l’affaire un venturi venant de la mer t’aspire comme un Dyson. « Qu’es ce qu’on viens foutre ici…, si Christophe Colomb n’y a pas mis les pieds c’est qu’il y a une raison ». Bref, après avoir épuisé toute les prières inconnues jusqu’alors, tes doigts toujours croisés sont sertis dans les accoudoirs. Les roues touchent le tarmac une première fois, puis rebondissent comme un ballon. C’est pas fini, ça roule et roule encore alors que l’on voit le pilote et le co-pilote debout sur les freins, la carlingue vibre atteignant son point de rupture, la fin de piste est proche, mais le décor défile encore sous tes yeux jusqu’à voir le grand large. Essuie glace en marche alors qu’il fait beau… non il ne pleut pas, l’écumes des vagues asperge le cockpit comme un lavage automatique. Le nez de l’appareil dépasse la fin de piste, c’est sûr on va au bouillon. Pfff, étonnamment l’avion s’arrête, on est entier, on respires, « pourquoi nous n’avons pas eu l’idée de venir en bateaux ???». L’aéroport de Saba est recensé comme le top five des pistes les plus dangereuses au monde, alors que celle de St Barthélémy aux Antilles n’est que vingtième sur l’échelle des aéroports les plus dingues (pour ceux qui connaisse). Donc si tu veux faire un tour de manège et vivre une sensation de malade qui te marqueras à jamais, va à Saba en avion.

Besoin de verdure

Après tout ça, tu mérites bien un peu de calme. Si tu aimes la verdure, la moiteur des forêts primaires, Saba est une île très montagneuse et volcanique. En fait cette île est un ancien volcan qui constitue la seule montagne de l’île. Les côtes sont constituées de falaises et de rochers et les plages y sont inexistantes. La végétation est formée d’une forêt humide composée d’arbres tropicaux et de fougères. Des acajous poussaient sur l’île jusqu’à ce qu’un cyclone ne casse presque tous les arbres dans les années 1960. Les acajous sont depuis en voie de disparition sur Saba. La forêt de Saba est une forêt féerique grâce à l’humidité qui y règne et de nombreuses mousses poussent sur les arbres. Tu y rentres comme dans une cathédrale où chaque plantes sont comme des reliques exposées au grand jour.

L’île nature

Au pied du Mont Scenery tu peux passer quelques temps dans les écolodges. Petites cabanes au cœur de la forêt tropicale et y vivre au rythme de la nature.

Si tu aimes les plages de sable blanc des caraïbes, ne va pas à Saba, si tu as peur de l’avion, prends le bateau. Si tu veux rencontrer des gens authentiques et te retrouver avec toi -même et te reconnecter avec cette nature primaire, vas-y fonce, l’ile de Saba est faites pour toi.

Anguilla

Anguilla

En plus tu es tout seul

Tu as certainement déjà vu les mannequins des magazines posant nonchalamment sur des plages de sables blancs avec des eaux translucides où l’on dirait que tout a été nettoyé à l’eau de javel…. Cherche plus c’est là… à Anguilla.

Farniente… Voir plus

Anguilla petite île anglaise où le temps semble suspendu. A la plage de Shoal Bay, l’eau y est peu profonde et tu pourras y voir quelques bébés requins batifoler joyeusement près du rivage, tu as aussi des petites guinguettes rasta pour y boire un cocktail ou manger une langouste grillée. Devant cet écran géant tu peux prendre la mesure de la beauté et de la fragilité de cet ilot caraïbéen. Laisse toi aller, prends le temps de vivre, de toute façon si tu ne le fait pas à Anguilla, on ne peut plus rien faire pour toi. En un mot soit « Open mind »!!! Bref, un endroit de rêve pour se prélasser sur des plages paradisiaques avec sa ou son chéri, se faire bronzer et découvrir le snorkeling. Si tu veux, tu peux ne rien faire aussi… Cela va très bien avec l’environnement et personne ne t’en voudra.

Alors, nous pouvons te parler aussi de la “Full Moon” où l’ambiance y est tout autre, musique chaude et entrainante, ondulation des corps bronzés, même le soleil couché, la température est montée encore de quelques degrés de plus. Bien sûr, nous avons les photos, mais il n’est peut-être pas indispensable de les étaler au grand jour. On peut imaginer ces grandes “teuf” sur des plages de rêve et sous le ciel étoilés. Bien sûr, plus les heures avancent dans la soirée, plus les photos sont floues.

Difficile de repartir

    Nous repartons le cœur gros et laissons derrière nous une ambiance, un style de vie, qui nous plaisait bien. Heureusement nous partons pour de nouvelles aventures, ce qui est notre moteur de toujours. Connaitre, rencontrer, apprécier, s’émerveiller.

et je ne manquerais pas de citer un rasta célèbre qui disait…

“Pourquoi prendre la vie au sérieux puisque de toute façon, on n’en sortira pas vivant ?”

neque. justo ut accumsan libero Lorem porta. Donec ante. dolor. efficitur.