Le Maroc… C’est droit devant

Le Maroc… C’est droit devant

De Marrakech au Chèche

Nous voici au royaume du Maroc, où nous voulions faire un petit périple jusqu’aux portes du désert. Nous avons fait quelques arrêts incontournables comme Essaouira, Agadir, et d’autres endroits sympas, avant de cheminer vers le haut Atlas et retrouver les dunes du Sahara. Nous y avons fait une rencontre étonnante au niveau de la faune.

Après quelques jours à Marrakech où il est toujours agréable d’arpenter les souks, la place Jeema-el-Fna et les jardins de Majorelle nous nous préparons pour aller Tootoboo de nos envies.

Vallée de l’Ourika

             La vallée de l’Ourika est une vallée du Haut Atlas marocain. Petite ballade tranquille, avant de rentrer dans le dur. Pause bien agréable où la verdure est au rendez vous. Notre fils a bien apprécié la ballade en dromadaire où il nous a demandé pourquoi on avait planté un guidon de vélo dans le dos du dromadaire. Nous lui avons répondu que c’était simplement pour tourner à droite ou à gauche, mais qu’il fallait faire attention car on n’avait pas encore installé les freins… On n’y connaît rien en dromadaire.

Pour la petite histoire

Depuis pas mal de temps nous voulions que notre fils se sépare de sa tétine. Nous avons loupé l’occasion du père Noël, il fallait donc trouver un autre subterfuge. C’est à cet endroit dans la vallée de l’Ourika qu’il nous a dit je veux bien m’en séparer mais je veux la donner au dromadaire. Bien vu pépère tu lui donne après la ballade … On verra par la suite qu’il n’était pas prêt à s’en défaire, puis-qu’aussitôt après avoir donner la tétine au dromadaire, qu’il en sortait une autre de son sac à dos.

Cascades d’Ouzoud

Nous descendons un peu plus vers notre objectif et nous passons près des cascades d’Ouzoud (cascades des moulins en berbère). Ce sont des chutes d’eau d’environ 110 m de haut, sur trois paliers, sur l’oued Ouzoud, à 1060 m d’altitude dans le moyen Atlas. Il n’y a plus qu’une seule couleur même les arbres ne sont plus verts. Attention à la chute, terrain glissant. Tu auras certainement l’occasion de tomber sur des bandes de petits malfras qui essaieront de te piquer ton gouter. Mais on leur pardonne… ce sont nos frères.

Essaouira

L’air de l’Atlantique nous revigore, Essaouira est une belle surprise. Joli petit port de pêche réputé pour ses sardines. Elle a un goût de vent et de soleil. Le vent marin souffle toute l’année sur Essaouira. Tous ceux qui sont passés par l’ancienne Mogador vous parleront du taros, qui souffle de l’océan Atlantique et balaie chaque jour la baie. Arpenter les remparts de la cité et les ruelles de la médina est sûrement le meilleur moyen de prendre le pouls d’Essaouira.

Agadir

Bon ben voilà c’est Agadir. Agadir a été ravagé par un tremblement de terre en 1960 la ville a été entièrement reconstruite avec des normes parasismiques obligatoires. C’est désormais la plus grande station balnéaire du Maroc au climat exceptionnellement doux tout au long de l’année. Bon, rien d’authentique à Agadir, notre article restera muet car c’est une ville ou l’authenticité n’existe plus, ou pas.

Taroudant

Taroudant, est situé au sud du Maroc. cette ville était un centre caravanier important, célèbre pour l’abondance et la qualité de ses marchandises : sucre, coton, riz, etc. La région de Taroudant regorge de plantations d’agrumes et est réputée pour son huile d’argan spécifique à la région et l’huile d’olive. A faire, son marché au bestiaux. Sur place, tu pourras avoir un grand choix d’activités de loisirs qui peuvent agrémenter ton séjour, (balades en Quad, balades à cheval ou à dos de dromadaires, randonnées,…)

On descend plein sud

Boooh…Super, on quitte les villes et on descend plein sud. On passe Taliouine, on traverse le Kour-Kouda, Tazenakht, Tasla, Agdz. Quand on quitte les grandes villes ont voit bien que la population n’est pas encore altérée par le tourisme de masse, et l’accueil y est tout autre. Le contact y est beaucoup plus facile et les photos pour les souvenirs plus simple. Il suffit de montrer un peu d’intérêt à la vie des habitants pour que tout naturellement il t’invite chez eux.

A nous les grands espaces

On arrive dans la vallée du Drâa où notre fils voulait aller chercher des fossiles. On enchaine les étapes, Tamegroute, Tagounite dans le Jebel Bani. Le Sahara est à nous. Sur le chemin une incroyable rencontre.

Toujours plein sud… Au porte du Sahara

Nous voici arrivés où l’on voulait, là où les habitants font vœu de ne pas manger de poisson. Parler du désert; ne serait-ce pas, d’abord se taire, comme lui, et lui rendre hommage. Ici tous les bavardages sont vain, il ne faut ouvrir la bouche que lorsqu’on est sûr que ce que l’on va dire est plus beau que le silence.

Tout au Bout

On veut toujours aller plus loin mais la Terre promise est toujours de l’autre côté du désert, donc nous nous arrêterons TooToBoo de ce chemin à M’hammid qui était autrefois une étape incontournable du commerce transsaharien. Son nom signifierait « la plaine des gazelles » et serait lié à la présence, autrefois, de gazelles. Nous remontons vers Foum Zguid pour retourner à Agadir

Retour vers la civilisation

Il nous faut revenir à la vie normale, pour ce dire que nous repartirons pour faire de nouvelles rencontres aussi enrichissantes. En attendant on reprend goût au confort et à la douche chaude.

Nos rencontres avec la nature

Tajine de poulet aux olives et citron confit

Tajine de poulet aux olives et citron confit

Tajine de poulet aux olives et citrons confits

Le tajine marocain est un plat qui se cuit dans un ustensile du même nom. C’est une cuisson lente qui permet le mélange des saveurs. C’est un plat mêlant sucré/salé et rempli d’épices.

Je cuisine ce délicieux Tajine à la maison en m’inspirant de la recette sur le site « Cuisine Marocaine »

Ingrédients :

  • 6 cuisses de poulet, coupés en quartiers
  • 2 citrons confits, coupés en quatre
  • 4 cuillères à soupe de coriandre hachée,
  • 1/2 cuillère à café de curcuma en poudre
  • 2 cuillères à café de gingembre moulu
  • 3 gousses d’ail hachées
  • 2 oignons rouges moyens coupés en long
  • 3 cuillères à soupe d’huile d’olive
  • 1 cuillère à café de cannelle moulue
  • 1 cuillère à café de safran
  • 1 cuillère à café de jus de citron
  • 1/2 tasse d’olives vertes

Préparation :

Le Tajine de poulet aux olives et citron confit est une recette du répertoire des classiques Marocains. Je te dévoile ci-dessous la recette de ce tajine de poulet, idéale pour un repas entre amis à la marocaine sans devoir sortir !

Faire griller légèrement le safran dans un petit poêlon sec à feu assez doux, en secouant la poêle, jusqu’à ce qu’il soit parfumé, environ 1 minute. Transférer le safran dans une petite boîte, laisser refroidir, puis l’émietter avec les doigts.

Avec un mortier et un pilon, écraser l’ail haché en pâte avec 1/2 de sel.

Dans un tajine ou cocotte couverte à fond épais, mélanger le poulet avec de l’huile, les oignons, l’ail, le gingembre, la cannelle, le curcuma, le jus de citron, 3 cuillères à soupe de coriandre hachée, 1 cuillère à café de sel, 1/2 cuillère à café poivre et le safran réservé. Disposer les morceaux de poulet sur les oignons dans le tajine.

Couper les citrons en quartiers préservés et gratter la pulpe de l’écorce. Hacher grossièrement la pâte et saupoudrer sur le poulet. Couper le zeste de citron.

Ajouter 3/4 tasse d’eau à tajine et laisser mijoter à couvert 30 minutes, jusqu’à ce que le poulet soit presque cuit. Vérifier de temps en temps vers la fin du temps de cuisson pour être sûr que le tajine n’est pas sec, en ajoutant de l’eau si nécessaire.

Ajouter les olives et laisser mijoter à couvert 10 minutes jusqu’à ce que le poulet soit cuit. Juste avant de servir, saupoudrer avec le zeste de citron préservé, le restant de la coriandre et le sel au goût.

ut elit. luctus tempus Nullam porta. commodo Sed venenatis, mi, massa