Alors, Parlons-en…

Bienvenue en Turquie

par | Juin 28, 2021 | Asie, Europe, Turquie | 0 commentaires

Welcome to Turkey.

Nous sortons de la Bulgarie pour passer la frontière turque. L’accueil des douaniers turcs augure de belles choses. Une fois la paperasse terminée, de grands sourires nous souhaitent la bienvenue et c’est dans un anglais hésitant que les gardes barrières nous lancent des « Welcome to Turkey » (Bienvenue en Turquie). Un long road trip de plusieurs mois commence.

Nous allons y rester longtemps

Nous passerons par tous les sites les plus connus bien sûr et ceux qui le sont beaucoup moins. Ce road trip nous mènera jusqu’au Kurdistan, zone la plus reculée de l’Anatolie du Sud-Est. De tout cela nous en reparlerons dans les autres articles, car il y a tant de choses à voir et à faire en Turquie, qu’un seul article ne suffira pas.

Un accueil de Ouf !!!

Il est clair que de tous les pays que nous avons traversé pendant ce road trip et même ceux d’avant ce blog, la Turquie est de loin celui où l’hospitalité nous a bluffé. L’accueil des turques est une seconde nature, il fait partie de leur culture. Ils considèrent qu’il faut accueillir le visiteur comme des invités envoyés par Dieu. Tout est dit, en rajouter serait leur faire offense et serait parler pour ne rien dire.

Edirne

Première ville après la frontière, Edirne sera le lieu de nos premiers pas en Turquie. Située dans la région de Marmara, elle est la porte d’entrée de tous ceux venant d’Europe. Les habitants de Edirne nommés Adrianopolitains, tirent leur nom de l’ancien nom de la ville Hadrianopolis. C’est l’empereur romain Hadrien fondateur de la citée en 125 qui lui donnera son nom.

Visiter Edirne

Selimiye camii

Pour s’imprégner de la culture et de la religion musulmane, Edirne est une bonne entrée en matière. La superbe mosquée Selimiye est un passage incontournable pour apprécier la grandeur du culte voué à Allah. Les muezzins déploient des trésors de vocalises lors de l’adhan. Ces vibrants appels à la prière venant des multiples minarets de Edirne résonnent dans la ville comme des aubades venant des cieux.

Üc Serefeli camii

Appelée la mosquée aux trois balcons. Elle comporte quatre minarets dont un possède trois balcons. On y monte par trois escaliers différents.

Eski camii

Aussi nommé la vielle mosquée, petite sœur de Ulu camii Bursa, elle reprend le même modèle que la grande mosquée de Bursa (ville de l’autre côté du Bosphore en face de Istanbul).

Caravansérail de Rustem pacha

Maintenant dédié aux marchands d’Edirne. Un caravansérail, aussi appelé Han, servait de haltes à l’époque pour les caravanes. Toujours entouré de fortifications, un caravansérail (Kârvânsarâ) était composé d’écurie, magasins, chambres pour les gens de passages. C’est un formidable lieu de rencontre pour les voyageurs au long cours.

Pour bien faire le tour

Ne pas oublier les medersas ou madrasas, école coranique où l’on enseigne le droit et la théologie musulmane. Bien évidemment, tu ne pourras pas passer à côté des bazars souvent sous la mosquée. Commun à tous les bazars d’orient il est le lieu de rencontre, d’odeur enivrante, de couleurs, et aussi de bruits. Plus modeste que celui d’Istanbul, les bazars en générals sont des lieux où l’on achète souvenirs et autre babioles. On peut marchander avec les commerçants, la négociation est un sport national.

Istanbul

Nous arrivons à Istanbul sous un soleil brûlant. Des drapeaux et autres fanions en travers de la route semblent nous faire une haie d’honneur. Enfin, calmons nous, nous savons que ce n’est pas spécialement pour notre venue, mais nous acceptons l’augure que cette ville nous réserve bien des surprises. L’arrivée dans Istanbul en camping car reste un souvenir mémorable.

Byzance ou Constantinople 

Près de 17 millions d’habitants, Istanbul fait partie des plus grandes aires urbaines du monde. Les embouteillages font partie du décor et conduire avec un camping car de huit mètres de long au milieu de ce capharnaüm c’est comme soulever un bâton de mikado sans bouger le reste. Une fois le camping car posé sur le parking d’un stade de foot situé en plein centre ville, nous regardons quoi y faire. Notre véhicule y restera tous le temps de notre séjour à Istanbul et nous n’y viendront que pour dormir.

Pour nous ce sera en vélo

Il est pratique de se déplacer dans cette mégalopole, les bus, et autres taxis jaunes sont multiples, mais le trafic urbain est dense et hasardeux. Pour nous la visite de la ville se fera en vélo. Et le bonheur de pédaler au vent sur les rives du Bosphore et de passer de l’Europe à l’Asie en deux ou trois coups de pédales est un véritable enchantement.

Le premier soir

Le soir de notre arrivée, nous divaguons dans Istanbul, et moi j’aime bien les rues populaires, les rues qui ne sont pas forcements fréquentables, les rues mal éclairées et connaître ce que l’on appelle les bas fonds. Soudainement, un passant nous demande ce que l’on cherche n précisant qu’il peut nous aider si besoin. Parlant avec lui, il finit par nous dire que cet endroit n’est pas fait pour nous et tout en marchant nous remet sur des rues un peu plus éclairées et mieux fréquentées, voilà un exemple frappant de l’accueil que l’on peut rencontrer en Turquie.

Ce premier soir

Nous sommes toujours dans les rues populaires d’Istanbul et après notre ballade dans l’obscurité des rues, nous cherchons un restaurant pour goûter la cuisine turque. A peine la question posée, une adresse reste la même et on nous indique un boui-boui non loin de là. Nous montons à l’étage, nous prenons place et déchiffrons la carte, une fois la commande passée, deux individus s’assoient quelques tables plus loin.

Les premiers contacts

 » Where you from «  nous demande l’un deux.

 » France, We are french «  la discussion s’installe et nous racontons pourquoi nous sommes là et ce que nous faisons en famille. Ils sont intéressés par notre histoire, ils nous font goûter leur plats, ils nous racontent un peu leur vie et après quelques temps nous disent qu’ils doivent partir car demain il faut qu’ils aillent travailler.

 » Ils étaient sympa ces turcs «  dit Tao

 » C’est vrai, ils sont vraiment cool « 

 » Bon, on demande l’addition et on y va ? « 

Le serveur vient nous voir et nous annonce que le repas a été payé par les deux personnes à la table plus loin.

 » Tous les trois  ??? « 

Le serveur en rajoute –  » je peux vous offrir un Cai ??? «  (Thé turc)

–   » Avec plaisir « 

On se regarde ébahi et repartons comme on était venus.

Putain d’accueil

Wouah, c’est donc ça, recevoir l’étranger et l’accueillir comme s’il était envoyé par Dieu ??? C’est dingue !!! On ne les connaissait pas, nous sommes sur le cul, nous repartons époustouflés d’un tel accueil et heureux d’être en Turquie.

Visiter Istanbul

La liste n’est pas exhaustive et nous allons t’indiquer tout ce que nous avons découvert dans cette fourmilière à cheval sur les deux continents de l’Europe et de l’Asie.

Selon nous

La meilleure façon de connaître une ville est de s’y perdre. Dans cette ville cosmopolite de plus de 2500 ans d’histoire, chaque coin de rue te transportera vers une découverte. Que ce soit les vendeurs de glace et leur spectacle bien rodé, les vendeurs de café turc chauffé au sable, les cireurs de chaussures et autres petits métiers qui égayent les rues, Istanbul pour l’ambiance, c’est « Byzance ».

Le pont de Galata

Se situant sur la rive européenne, il enjambe la Corne d’or. C’est l’un des endroits les plus animés d’Istanbul. Régulièrement fréquenté par des pêcheurs à la ligne, il y règne une ambiance sympathique. Au premier étage du pont les restaurants se suivent et proposent des plats de la mer, poissons en tous genres et bien sûr les célèbres mézzés.

Tu ne peux pas le louper.

La mosquée Süleymaniye

La mosquée impériale ottomane édifiée pour le sultan Soliman le Magnifique est un joyau à l’état pur. Sa grandeur et son architecture ne te laisseront pas indifférent. Ce monument est l’un des plus remarquable en son genre. Nous avons eu la chance de nous faire aborder par les étudiants de l’école coranique qui nous ont accompagnés pendant le prêche et la prière du vendredi. Ils ont pu nous expliquer les rites du Salât. Un moment intense nous a envahit.

A visiter absolument.

Sainte – Sophie

A l’origine Sainte Sophie comme son nom l’indique est une basilique chrétienne de Constantinople. Elle perd son statut de lieu de culte pour devenir un musée. En 2020 un décret du conseil d’état turc demande sa réouverture pour le culte musulman et deviendra une mosquée. La première prière se fera en présence du président Recep Tayip Erdogan. Tu te doutes bien que tous cela a provoqué une vague de critiques internationales de la part des politiques et des autorités religieuses. Aujourd’hui, de ce que l’on en sait, Sainte – Sophie est établie comme une mosquée.

Ne passe pas à côté sans y entrer.

Le Grand Bazar ou Old Bazaar

Le grand bazar d’Istanbul est l’un des plus grands bazars orientaux au monde : plus de 3600 boutiques et 65 rues intérieures. On y accède par 21 portes. Comme tous les bazars, il est organisé par quartiers regroupant chacun un certain type d’artisanat : bijoux, tapis, textiles, mosaïques, argenterie et autres breloques.

Si tu n’y vas pas tu loupes Istanbul.

Hippodrome de Constantinople

L’hippodrome de Constantinople est l’arène hippique impressionnante de la capitale de l’Empire byzantin, dans laquelle se déroulaient des courses de chars et autres manifestations.

Si tu n’y vas pas, tu t’en remettras.

Palais de Topkapi

C’est le palais d’Istanbul, en Turquie. De 1465 à 1853, il est la résidence principale et officielle, du sultan ottoman. Le palais est construit sur l’emplacement de l’acropole de l’antique Byzance. Il domine la Corne d’Or, le Bosphore et la mer de Marmara.

Tu ne peux pas faire autrement que d’y aller.

Tour de Galata

La Tour de Galata est une construction médiévale située à Istanbul dans le quartier de Galata. Une fois là haut, tu as une vue à 360° sur Istanbul.

Après tout ça tu seras un peu claqué, mais fais un effort, vas-y.

La Mosquée Bleue

La Mosquée bleue, mosquée du sultan Ahmet ou mosquée Sultanahmet. est l’une des mosquées historiques d’Istanbul. Elle est notamment connue pour les céramiques à dominante bleue qui ornent les murs intérieurs, et lui ont valu son nom en Europe. 

La mosquée Sultanahmet est devenue l’une des attractions les plus populaires d’Istanbul

Bazar aux épices ou Marché Egyptien

Le Bazar aux épices appelé également marché égyptien, est situé dans le quartier d’Eminönü à Istanbul. Après le « Grand Bazar », c’est le deuxième marché couvert d’Istanbul.

Si tu veux que ta cuisine vienne d’ailleurs.

Quartier Balat

Le quartier Balat fait partie du patrimoine mondial de l’Unesco. C’est l’un des quartiers les plus important de l’histoire d’Istanbul. Situé sur la corne d’or, ce n’est pas juste le quartier le plus populaire de la ville, c’est l’âme d’Istanbul.

N’aie crainte, n’oublie pas, l’accueil des stambouliotes est exceptionnel.

Le Bosphore

Lieu emblématique d’Istanbul, le Bosphore sépare la ville en deux et sépare l’Europe de l’Asie. Il relie la mer noire à la mer de Marmara. Bien sympa à faire tu pourras admirer un panorama splendide et découvrir des monuments qui ne sont visibles que par bâteau. Les Yali, ces vielles maisons en bois ottomanes, les palaces d’un blanc immaculé donnent une autre image d’Istanbul.

C’est à faire.

Le vivre … c’est mieux

Comme tu peux le voir, Istanbul est une ville qui se vit. On peut donner tous les conseils, faire la liste des choses à visiter à n’en plus finir. Mais, si tu as la chance d’y mettre les pieds, le mieux c’est de le vivre.

 » J’ai appris qu’il est important de ne jamais abandonner ses rêves, puisque ces rêves ne vous abandonneront jamais. « 

Anniversaire de Joëlle

On ne savait pas où on allait fêter l’anniversaire de Joëlle, et le destin a fait que ce soit à Istanbul. Avec Tao, nous avions pris soin d’acheter quelques cadeaux au lac d’Ohrid en Macédoine du Nord. Elle avait craqué sur une parure collier et bracelet très originale que nous n’avions pas vu ailleurs. Pour fêter l’anniversaire, nous sommes allés dans un restaurant pour tester le « Testi Kebab », plat turque ancestral de viande d’agneau et de bœuf, agrémentée de légumes et d’épices cuits dans un pot en terre cuite. Après un petit cérémonial le serveur brise le pot en terre et vide le contenu dans une assiette. La soirée s’est terminée dans la bonne humeur avec des Kazakhs.

 » Les voyages sont des rencontres, et un vrai voyageur est celui qui va chercher un bout de conversation au bout du monde. »


Hey !!! viens voir la vidéo et continu le voyage avec nous.

Pour nous connaître un peu plus...

Tu veux t'abonner à ce blog ?

Saisis ton adresse e-mail pour recevoir une notification de chaque nouvel article.

Notre grand projet a débuté depuis...

n'hésite pas à t'abonner

A DECOUVRIR

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

error: Le contenu est protégé !