Pelling – Gangtok – Sikkim – Inde

Pelling – Gangtok – Sikkim – Inde

Tout au bout…

Panneau situant l'arrivée au Sikkim

Les routes de l’impossible

Tout au bout et au bout du bout. Après tout ce chemin parcouru au départ de New Delhi, nous roulons sur des routes plus que périlleuses, hasardeuses et parfois même inexistantes. Après des heures à se faire secouer dans la jeep sur d’improbables ravines de traverse défoncées par les pluies. Nous serrons les fesses lors des passages de gués où le courant peu t’emporter en un claquement de doigt, la récompense ultime est au bout du chemin.

 

La NATURE s’écrit en majuscule

Paysages uniques, les montagnes en dents de scie, ici le mot horizontal n’existe pas. L’espace est dessiné à la verticale pour rejoindre en un trait le royaume des cieux. Noyé dans la brume épaisse, le ciel tire son rideau de brouillard et peint une indicible toile de fond composée de pics vertigineux. Aux premières lueurs du matin, on découvre la chaine himalayenne tout de rose vêtue sur Tiger Hill.

Suis tes rêves, ils connaissent le chemin… Tu ne te perdras pas.

Putain !!! On y est!! Nous sommes dans le Sikkim, on est au bout du bout dans l’un des derniers Shangri-La (Paradis) de l’Himalaya entre Népal, Bhoutan et Tibet. C’est ici même que serait cachée la passe vers le nouveau monde. Un lieu mythique où régneraient le bonheur et la sérénité, où un seul grain de riz suffirait à nourrir ses habitants. Un éden où la maladie et la mort n’existeraient pas. Si cette passe demeure introuvable, nous avons trouvé la paix et la sérénité dans le royaume des cieux.

Au Bout de nos Doigts

Nous sommes arrivés à la fin de notre escapade dans le royaume du Sikkim. Si le royaume des cieux appartient au pauvre, nul doute qu’au Vatican se compte un nombre considérable de damnés. Donc, notre père qui êtes au cieux restez-y. Nous nous restons sur la terre, elle est si belle. Les cieux sont comme un livre que tout homme peut lire. Il suffit de fermer les yeux pour mieux rencontrer les cieux et j’y vois écrit :

« Qu’avant de tutoyer les cieux nous devrions vouvoyer la terre »

Tout est dans tout, tout est un, et tout est à nous.

Celui qui est le maître de lui-même est plus grand que celui qui est le maître du monde.

Notre Favicon de TooT o Boo pour la page de Jo
Ghum – Dardjeeling – Inde

Ghum – Dardjeeling – Inde

Notre Logo TooT o Boo du chemin sur la page de Jo

Ghum et Dardjeeling : Les Hauts Plateaux du Sikkim

Monastère de Ghum-Kurseong
Monastère de Ghum

On s’approche tranquillement de notre but et continuons notre périple et nous arrivons sur les hauts plateaux du Sikkim. Ghum et dardjeeling sont la porte d’entrée de ce royaume. Nous sommes dans l’Inde profonde dans le Bengale occidental. C’est le départ des treks himalayens, il n’y a qu’à voir l’alignement des jeeps au départ de Ghum (Ghoom) pour se rendre compte que c’est un vrai business, et que l’on approche de l’Himalaya. Nous faisons quelques emplettes pour continuer notre route et emmagasinons des Naans pour les petits futurs petits creux

Ces villes de haute montagne prises en tenaille entre le Népal, le Tibet et le Bhoutan nous amènent à découvrir d’autres aspect de l’Inde : un décor à couper le souffle, la température change et elle est beaucoup plus supportable, très peu de touristes, les champs de thé à perte de vue et des dénivelés de folie. La population est très métissée et les influences népalaises, tibétaines et chinoises se retrouvent sur les visages. Ici, on vit à la dure c’est l’esprit montagnard et l’entraide qui prime.

Le train le plus haut du monde

Cette ligne de chemin de fer au départ de Darjeeling, avec des arrêts à Ghum et Kurseong que l’on appelle le Toy train, est inscrite au patrimoine mondial de l’humanité par l’Unesco est tout simplement hallucinante à cette altitude. C’est un bon moyen pour parcourir le paysage sans trop d’effort.

Ligne du chemin de fer du Toy Train
Chien en travers de la voie du Toy Train

Le plus court chemin d’une personne à une autre… C’est la gentillesse

Il y a des endroits où tu te sens chez toi. L’accueil des habitants est un ravissement pour les voyageurs, même s’ils ne parlent pas tous anglais, la compréhension se fait sans effort. Nous venions de comprendre que le Sikkim tout entier était un grand monastère, et que tous ses habitants étaient inspirés par le même esprit de bonté qu’ils portent ou non des habits de bonzes.

Toit d'un monastère au Sikkim
Toit d’une maison à Ghum

 Gorkaland

Ne cherche pas cet état sur la carte de l’Inde, tu ne le trouveras pas. C’est le nom d’un état fédéré revendiqué depuis longtemps par les habitants des montagnes de l’Himalaya, la communauté gorkha, au nord du Bengale Occidental. Quelques kilomètres sur la route escarpée à flanc de montagne qui mène à la ville de Darjeeling suffisent pour mettre en condition le profane. Dans chaque petit village, des groupes agitent le drapeau du Front de Libération National du Gorkhaland. Les inscriptions et panneaux du type « Nous nous battrons pour l’Inde, mais mourrons pour le Gorkhaland » sont partout. Même sur les monastères, on peut voir les revendications pour ce nouveau pays.

Le mystère des monastères

Quand on entre dans ce genre de lieu, ce n’est pas forcément par croyance, mais on a l’impression d’entrer dans un nouveau monde calme et apaisé, d’en ressortir plus humble, et d’avoir un regard tout autre sur le monde qui nous entoure.

Le don de vérité est un don qui surpasse tous les autres. 

Notre Favicon de TooT o Boo pour la page de Jo
Sarnath – Inde

Sarnath – Inde

Notre Logo TooT o Boo du chemin sur la page de Jo

Bouddha l’illuminé

Moulins à prières avant d'entrer dans le site de Sarnath
Moulins à prières aux abord du site de Sarnath

Sarnath dans l’Uttar Pradesh est le haut lieu du bouddhisme. C’est un endroit calme, reposant, un parc verdoyant aux allées bien entretenues. Lors de notre visite, le site est en pleine restauration. Des femmes y sont employées à tamiser du sable ou porter les pierres, contribuant ainsi au fouilles archéologique.

Femmes travaillant dans les allées du site de Sarnath
Femmes nettoyant les allées du site
Pas de tractopelle à Sarnath
Pas de gros tractopelle, les fouilles se font en douceur sur le site

Sarnath : Lieux de pèlerinage

Aujourd’hui, on peut voir à Sarnath de nombreuses ruines de stupas et temples construits à diverses périodes, notamment celle de l’empereur Ashoka. Il est l’un des 4 endroits de pèlerinage que les dévots doivent visiter. Il y règne dans cet endroit un calme et une sérénité qu’il est difficile de retrouver ailleurs en Inde.

Le Stupa de Dhamek

L’endroit est devenu un lieu de pèlerinage important. Plusieurs temples et monuments commémoratifs y ont été construits. Des fouilles archéologiques ont permis de mettre en valeur le site et un musée a été créé.

La roue du Dharma

C’est un site majeur du Bouddhisme car, après avoir atteint l’Eveil, le Bouddha a prononcé sous l’arbre de la Bhodi (Eveil), dans le parc des gazelles de Sarnath, son premier sermon devant ses cinq premiers disciples. Cet évènement majeur est appelé la Mise en Mouvement de la Roue du Dharma (ou de la Loi) car il marque le début de l’enseignement et de la diffusion de la doctrine Bouddhiste à travers le monde.

L'arbre de Bodhi, dans le parc des gazelles-Sarnath
L’arbre de l’éveil du premier sermon de Bouddha – Sarnath

Le Bouddhisme et le Tibet

Une fois cette visite terminée, tu seras imbattable sur le Bouddhisme, donc tu peux continuer « TooToBoo » et pousser le bouchon un peu plus loin en allant voir le monastère bouddhiste tibétain sur les atrocités engendrer par la chine. Devant cette imposante entrée, tu trouveras le symbole du premier sermon de Bouddha où trônent les deux gazelles (d’où le nom du parc) regardant la roue du Dharma (Précepte du Bouddhisme). Nous continuons notre périple vers Ghum… Un autre visage de l’inde.

L’imposante enttrée du musée

 Toi seul es ton propre maître. C’est de toi que l’effort doit venir.

Notre Favicon de TooT o Boo pour la page de Jo
Varanasi en Image – Inde

Varanasi en Image – Inde

Notre Logo TooT o Boo du chemin sur la page de Jo

Varanasi en images

Quelques prises de vue à Varanasi à un moment particulier de la journée.

Honteux de ce qu’il a vu toute la journée, le soleil rougit avant de se coucher …

Avec Varanasi en images, je veux juste te parler de la lumière en photographie. De cette lumière de fin de journée, juste quand le soleil va disparaitre derrière l’horizon. C’est elle qui donne un caractère différent à une photo, car les couleurs sont changeantes. L’ambiance d’un paysage est finalement tout autre selon le moment ou l’heure de la prise de vue photographique. Je suis sûr que tu connais cette lumière dorée, jaune orangée, qui donne un aspect beaucoup plus flatteur aux décors. Cette séries de photos a été prises sur les Ghats du Gange à Varanasi, anciennement Bénarès

  • Priere sur les Ghats du Gange
  • Pêcheur sur les Ghats
  • Promontoire à prière
  • Gourou a la slautation du soleil couchant
  • Bateau sur le Gange au coucher du soleil
  • Coucher du soleil à Varanasi
  • Au coucher du soleil
  • Salutation au soleil
  • Offrande sur le gange

Magic Hour

En règle générale sous nos contrées (Europe) il est préférable d’attendre que le soleil disparaisse derrière l’horizon pour que les couleurs donnent tous leurs éclats, mais il existe des exceptions: j’ai remarqué qu’en Asie on peut se mettre à la chasse aux bonnes images bien avant le couché du soleil. Cette lumière est là, pendant un bref moment, car l’angle du soleil et le filtre naturel du ciel fait que cette lumière est constamment variable. Comme si le soleil voulait nous montrer que le monde est beau et que le moindre instant banal devient magique. Tout se passe en quelques minutes, car à partir du moment où commence la “Magic Hour” il n’y a que quelques instants où les images auront une dimension particulière. Alors n’hésite pas à regarder autour de toi, apprend à l’observer et laisse là t’envelopper, prends le temps de la retrouver chaque jour. Et chaque jours elle sera différente tout au long de l’année. Nous avons fait un autre article sur Varanasi qui raconte le quotidien de cette ville incroyable. C’est un autre genre d’image mais ça vaut le coup d’œil.

Ablution sur les Ghats du Gange

“Le soleil se lève avant moi… mais je me couche après lui : nous sommes quittes.”

Notre Favicon de TooT o Boo pour la page de Jo
Varanasi – Inde

Varanasi – Inde

Tout au bout de soi-même à Varanasi

Varanasi est LA ville de l’inde qui nous a le plus marquée. Difficile à raconter, il faut y aller pour ce rendre compte. Nous allons te donner des petites infos, mais sache que ce qui est écrit dans cet article est très très en-dessous de ce que nous avons vécu. Pour certain endroit du monde un bon récit et quelques photos peu donner un aperçu assez proche de ce que l’on peut vivre. Mais là, désolé, nous allons avoir beaucoup de mal à te faire ressentir l’âme de cette ville sainte.

Tout au bout Varanasi
Offrande flottant sur le Gange

Le train… Un bon compromis

Nous sommes arrivé par le train de nuit à Varanasi anciennement Bénarès. Venant de Agra, nous avons pris le train. Un train où tu peux te restaurer et boire des litres de thé tchaï pendant les heures de trajet (attention à ton sac). Tu arriveras à Cantonment Railway Station. A ton arrivée tu seras littéralement assailli par les guides, les chauffeurs de taxi, les mendiants, les porteurs, enfin bref, tu auras l’impression d’être la star du moment…Sauf qu’ils ne te demanderont pas un autographe et qu’après il faudra s’en débarrassé et ça, c’est pas gagné.    

Le train arrivant à Cantonment Railway Station

Le Spectacle est dans la rue

Cette ville est hallucinante d’authenticité. À tout les coins de rue tu trouveras quelques choses à faire où à voir. Que ce soit dans la ville même, où encore sur les Ghats, des choses incroyables se passent continuellement. Très rare sont les villes empreinte d’une telle énergie.

Le royaume des vaches

Une fois que tu as fait ton choix et que tu es arrivé à ton lieu de repos tu as gagné, tu vas enfin découvrir LA ville de  Varanasi. Elle est située sur la rive gauche du Gange, le fleuve sacré de l’Inde. C’est aussi une des villes les plus anciennes du pays, voire du monde. Autant te dire que l’entrée à Varanasi te marquera à jamais. L’ambiance y est vraiment particulière et très agréable. Oublie le taxi, les embouteillages sont dantesques, prendre un rickshaw pour tous tes trajets * petit conseil ne prendre que ceux qui ne parle pas anglais si tu veux éviter les arnaques. Ici c’est la ville des vaches sacrées. Elles sont partout sur les Ghats, dans la gare, les magasins, dorment en travers des rues et des ruelles. De plus il y a un Goshala (maison de retraite pour vaches).

Varanasi – Bénarès Ville Sainte

Comme le Vatican pour les catholiques, La Mecque pour les Musulmans, Varanasi est la ville sainte pour les Hindous. Le rêve ultime de tout hindou est de mourir à Bénarès et d’être incinéré sur les bords du Gange pour stopper le cycle infernal des réincarnations. Il est bon d’avoir vu auparavant quelques villes en Inde…. on va dire un peu plus soft et plus lissé, car c’est une cité qui peut heurter de plein fouet nos mentalités d’occidentaux. En descendant la rue pour te rendre sur les ghâts tu comprendras l’âme et la profondeur de cette ville.

Reste assis et observe

Je te conseil de passer plusieurs jours pour t’imprégner du souffle et de l’esprit de cette ville. Les ghats, sont l’endroit même ou tout se passe. Les écoles de yoga au petit matin, les gourous et sâdhu prêchant la bonne parole, les vendeurs de fleurs pour les offrandes au Gange, les ablutions dans le fleuve, les singes, les pudjhas le soir, les crémations 24/24 sont autant d’images qui te resteront gravées à jamais.

  • les marchands sur les Ghats
  • Pudjha du soir
  • Palabre sur les Ghats
  • Saluts des gourous sur le Ghats
  • Jeune yogi sur les Ghats
  • École de yoga
  • Sourire du yogi
  • Prière de yogi
  • Ablutions dans le Ganges
  • Prière dans la rue
  • Femme Hindou
  • Sur les Ghats
  • Tisseur de filet
  • Priere du yogi
  • Mendiant dans la rue

Uppercut et double crochet, ta mâchoire s’en décrochera

Pour se loger tu as le choix entre les bungalows, hôtels, auberges de jeunesse, guests houses, ou même dehors…ici plus rien ne t‘arrêteras. Dans cette ville, la nuit est aussi vivante que le jour. Si tu longes les Ghats et que tu t’oriente du côté où la fumée épaisse transperce la nuit, tu pourras vivre l’âme de cet ville sainte. Toujours dans le respect et sans voyeurisme et si tu sais t’y prendre tu pourras entrer à l’endroit des crémations, être à côté de ceux qui sont hors caste, les intouchables ou Dalits jugés impurs, cherchant dans le charnier et l’eau boueuse du Gange les bijoux des défunts. Varanasi c’est aussi ça.

Lieu de Crémations
Dalit ou intouchable dans le charnier du gange

Tout au bout de soi même

Notre Favicon de TooT o Boo pour la page de Jo
Agra – Inde

Agra – Inde

Notre Logo TooT o Boo du chemin sur la page de Jo

Un Uppercut et des Frissons

Un tombeau

Si tu passes à Agra, il est impossible de passer à côté de ce joyaux. Il y en a qui vont spécialement en Inde pour le voir. C’est comme si tu passes à Paris pour la première fois et que tu ne vas pas voir la tour Eiffel. Monument le plus célèbre de l’inde, le Taj Mahal n’est donc qu’une tombe, mais une tombe unique et magique en marbre blanc d’une grande qualité d’exécution.

Taj Mahal
Taj Mahal

Historique

Shah Jahan empereur Moghol épousa successivement 3 femmes dont la troisième, Mumtaz Mahal (1593 – 1631), qui fut sa préférée. On raconte que l’entente entre les deux époux était parfaite. Lorsque Mumtaz décède en 1631 en mettant au monde leur quatorzième enfant, Shah Jahan ordonne la construction d’un grand mausolée dans lequel elle pourra reposer pour l’éternité. A noter que le corps de l’empereur sera placé à ses côtés, ultérieurement, il fut enterré avec une main dépassant de l’extérieur de sa tombe pour que ses visiteurs puissent la lui serrer. Aujourd’hui, cette main n’est plus là, décomposée, et les os ont été éparpillés. L’ensemble du site est reconnu comme étant l’un des plus beau site du Monde.

En allant voir plus loin

Rivière Yamuna devant le Taj Mahal

Une fois que tu as bien fait la queue et que tu as rêvé devant ce mausolée incroyable, je te conseille de faire le tour du Taj et de le contourner par l’arrière en suivant la rivière Yamuna. Pas grand monde ne va derrière le Taj. Tu découvriras sous le grand pont de la voie ferrée les laveurs de tissus. En contraste avec ce blanc lumineux du Taj Mahal , tu y remarqueras des couleurs éclatantes de tous ces tissus posés à même le sol.

Agra = Taj Mahal

En résumé si tu vas en Inde du nord passe au moins une journée à dans ce lieu magnifique, tu risquerais de regretter de ne pas être aller voir cette merveille du bout du monde. Nous sommes prêt maintenant pour aller un peu plus au cœur de l’inde et prendre une claque mémorable à Varanasi (Bénares).

Notre Favicon de TooT o Boo pour la page de Jo
commodo ut suscipit Praesent ut massa dapibus in