Notre Logo TooT o Boo du chemin sur la page de Jo

Sur le Tage

Pont de Vasco de Gama à Lisbonne qui enjambe le Tage à son endroit le plus large

Lisbonne

Un peu de Géo

  Après quelques heures de route, nous voici arrivés à Lisbonne. Les températures sont bien plus clémentes que dans l’Alentejo et l’air de l’océan atlantique ragaillardis les organismes. La capitale portugaise est située dans la région Lisbonne-Val de Tage du nom du fleuve qui prend sa source en Espagne et traverse le Portugal de part en part puis se jette dans l’océan à Lisbonne. Comme bon nombre de capitales, il y a pas mal de chose à découvrir.

Que faire à Lisbonne

Lisbonne est une capitale européenne qui a su garder ses traditions et aussi se tourner vers l’avenir. Dans cet article, nous allons te donner nos coups de cœur et quelques astuces sur quoi faire à Lisbonne si tu y passes quelques jours. Nous te parlerons aussi de Sintra avec son château des Maures et son palais national de Pena où les souvenirs cocasses n’ont pas manqué ce jour là. Bref, des journées bien remplies comme on les aime.

A voir et à faire

Écusson de la ville de Lisbonne. "Très noble et toujours fidèle. Ville de Lisbonne

Elevador de Santa Justa – Rua do Ouro – Largo do Carmo – Lisbonne

Funiculaire de Bica / Elevador da Bica – Rua de S. Paulo 234 – Quartier Chiado – Lisbonne

Quartier Belém – Lisbonne

Torre de Belem – Av. Brasília – Quartier Belém – Lisbonne

Mosteiros Dos Jeronimos – Praça do Império – Quartier Belém – Lisbonne

Musée de l’électricité – Av. Brasília – Quartier Belém – Lisbonne

MAAT – (Museu de Arte, Arquitectura e Technologia) – Av. Brasília – Central Tejo – Quartier Belém – Lisbonne

Quartier LX Factory – R. Rodrigues de Faria 103 – Lisbonne

Pink Street – Rua Nova do Carvalho – Lisbonne

Se perdre dans le centre historique de Lisbonne (Les quartiers Alfama – Bairro Alto – Chiado)

Sintra – Palacio National da Penà – Castelos dos Mouros

Anecdote N°1 – N°2

Lisboa Card (Prix préférentiel pour les transports, les musées)

Lisbonne en rappel

Coq de Barcelos

Le centre historique de Lisbonne est construit sur plusieurs collines. Certaines pentes de ces collines sont tellement abruptes et l’inclinaison si importante que même la circulation automobile y est difficile. C’est pour faciliter les déplacements entre les quartiers du haut Lisbonne, qu’en 1900 le célèbre ascenseur Santa Justa a été créé au cœur du centre ville; il permet de relier les quartiers Baixa – Bairro Alto – Chiado

Toujours pour faciliter les déplacements, des funiculaires sont encore présents, comme le funiculaire da Bica (Elevador da Bica), rue Sao Paulo. Toujours en fonctionnement et classé monument historique du Portugal, il fait encore le job pour assister les habitants et les soulager de la rudesse de la pente.

Le quartier de Belém

C’était avant…

Jadis, Belém était le secteur de Lisbonne où se trouvaient les docks et les chantiers navals. C’était le lieu de départ des grands voyages du XVe siècle vers les destinations lointaines. L’Inde, l’Afrique de l’Est et le Brésil n’avaient déjà plus de secret pour les portugais.

Le Lisbonne de demain

Le quartier de Belém est différent des autres quartiers de Lisbonne car très arboré et agrémenté d’espaces verts, il permet d’échapper au chaos de la ville. Très touristique, c’est un des quartiers de Lisbonne très prisé des vacanciers. C’est ce qu’on appelle un incontournable.

Torre de Belém

La forteresse

Notre première visite dans le quartier de Belém a été pour la tour de Belém. Porte d’entrée de Lisbonne, elle fût construite pour garder l’entrée du port de la cité. Auparavant, elle se trouvait en plein milieu de l’estuaire. Notre avis personnel : l’extérieur de cette tour avec ses sculptures sur pierre est aussi remarquable et surprenant que son intérieur est vide et austère.

L’hydravion… Ce n’est jamais banal

Au même endroit tu auras les vendeurs à la sauvette pour acheter tout ce dont tu n’as pas besoin, mais tu trouveras aussi l’imposante représentation de l’hydravion Fairey III B de Sacadura Cabral et Gago Coutinho. Cette réplique 1/1 est le Santa Cruz qui effectua le dernier tronçon de la première traversée de l’atlantique sud en 1922.

De vieux souvenirs

Connaissant dans mon passé la difficulté de marier l’eau et l’air en hydravion, cette histoire peu banale de ces deux là me fait vibrer et me rappelle quelques épisodes épiques de ma vie de pilote. La phrase que tous les pilotes connaissent résume à elle seule l’humilité qu’il faut avoir quand tu mets tes fesses dans un cockpit.

« Il n’y a pas de bon ou de mauvais pilote… Il n’y a que de vieux pilotes »

Où celle qui me colle à la peau, comme un chewing gum à la semelle de ma chaussure…

« L’hélice, c’est comme un grand ventilateur ; quand elle s’arrête, c’est le pilote qui transpire »

Trottinage Artistique

Non loin de là, tu auras aussi la possibilité de louer des trottinettes électriques pour longer les rives du Tage. Tu pourras laisser libre cours aux figures artistiques de ton choix sur les longues lignes droites bitumées, larges et exemptes de voiture. Cheveux au vent, tu fileras vers de nouveaux horizons.

Mosteiro Dos Jeronimos.

Style Manuélien

Nous garons nos trottinettes et restons ébahis devant le Monastère des Hiéronymites de style manuélin et nous sommes impressionnés par sa taille. Il témoigne de la colossale richesse accumulée au fil des découvertes lusitaniennes à travers le monde. Comme pour la tour de Belém, l’aspect distinctif du style Manuélin désigne l’art créatif portugais développé sous le règne du Roi manuel 1er à la fin du XVème siècle. Une partie du musé de la Marine (Museu de Marinha) comprenant les répliques des navires des grandes expéditions se trouve dans une des ailes de ce monastère.

Le MAAT

Pourquoi pas…

Situé sur les rives du Tage, à l’ouest du centre-ville et dans le quartier de Belém, le MAAT est un lieu culturel qui allie l’Art, l’Architecture et la Technologie. Cet espace comprend le nouveau bâtiment en forme de vague avec une modernité affirmé et l’ancien bâtiment industriel de la centrale électrique Téjo. Le MAAT ambitionne de présenter des expositions nationales et internationales avec la contribution d’architectes et d’artistes de demain.

Le MAAT avec en arrière plan la centrale thermoélectrique Téjo.

A contre courant

Ça vaut le coup

Toujours en trottinette, nous longeons les bords du Tage. Un bâtiment industriel énorme de brique rouge est devant nous. Rien de très engageant, nous hésitons un moment avant de nous décider d’entrer. Notre curiosité électrise nos neurones… En service depuis la seconde révolution industrielle cette usine fonctionna entre 1908 et 1975. Nous nous préparons à vivre une immersion dans les entrailles de la centrale thermoélectrique Téjo.

Réhabilation

Elle a été durant plusieurs années la principale source d’énergie de Lisbonne et sa région pour ensuite devenir une centrale de réserve en cas de pic de consommation. Depuis 1990, le site a été réhabilité pour devenir le Musée de l’Électricité.

Place au modernisme

Non loin de là

Nous enfourchons à nouveau nos montures à deux roues pour quelques mètres pour voir le nouveau bâtiment sorti de terre en 2016. Cette architecture peu commune ne laisse pas insensible. Les courbures architecturales de cet édifice des plus futuriste permettent au visiteur de circuler au dessus, en dessous et d’avoir une vue sublime sur le Tage et le ponte 25 de Abril.

AaaaH !!! L’art…

L’art est subjectif

Une fois à l’intérieur, une exposition de tableaux novateurs affirme bien que nous sommes dans un musée de demain, voir même d’après-demain. Ce musée est indubitablement tourné vers l’avenir et pourra en surprendre plus d’un. Quand nous y étions, ça partait un peu dans tous les sens, car plusieurs artistes exposaient leurs créations. Loin de nous de vouloir mettre en doute un certain talent ou le talent certain de quelques uns, mais on ne peut avoir à la fois le talent et la réussite. Ce sont les incapables qui ont la réussite. Les gens de talent, ont le talent c’est tout, et c’est leur talent qui les fera réussir. Ceux qui n’ont seulement que la réussite n’auront jamais le talent. Et nous on préfère les gens de talent que des gens qui ont réussis…

LX Factory

Un Immanquable

 Pour continuer dans le fun et le délire nous poursuivons à LX Factory le quartier déjanté de Lisbonne. Le site est une ancienne grande fabrique de tissus qui a été réaménagée en un petit village à la mode. Lx Factory fait partie de nos coups de cœur et si tu passes à Lisbonne, ne serait-ce qu’un weekend, tu ne pourras pas passer à côté, c’est ce qu’on appelle un immanquable.

Le mieux, c’est d’y aller

Parler de LX Factory n’est pas simple et il vaut mieux le voir et le vivre. Le street art est ce qui en ressort en premier. Nous avons même vu une oeuvre de MisterPiro, peintre espagnol de Street Art qui a sévi dans le monde entier @misterpiro. Sinon les boutiques de créateurs, de styliste, les terrasses de café, la librairie originale (la plus connue de Lisbonne), des bars végan, une salle de concert, bref, plein de choses à découvrir dans ce joyeux bordel où règne une ambiance bien particulière.

A pieds

Ce que l’on peut noter et ce qui est agréable est qu’il y a très peu de voiture dans le quartier de LX. Tu peux sauter d’une échoppe à un magasin en passant par un Food Truck ou sortir d’une terrasse de café sans te faire arracher une jambe… Ce qui n’est pas le cas dans les autres quartiers de Lisbonne.

Street Art

Pink Street

Pink Street Rua Nova Do Carvalho

Certain aurait préféré avant…

La Pink Street à Lisbonne situé dans le quartier Cais Do Sodre est une rue colorée en rose… si je t’avais dit en vert tu ne m’aurais pas cru. Auparavant, cette rue des bas fonds de Lisbonne était plutôt connue pour ses bordels et ses prostituées. Le changement s’opère en 2011, quand un plan de réhabilitation et d’actualisation de la zone est décidé. C’est alors que le sol de la rua Nova Do Carvalho est peint en rose. Les bars originaux et les groupes musicaux émergents, réforment ce quartier obscur et inquiétant en un endroit éminent de la vie nocturne de Lisbonne. C’est en soirée que la vie s’anime dans la rue rose et que les discussions endiablées autour d’un verre (ou plusieurs) prennent tous leur sens.  

“L’alcool tue, c’est vrai… mais combien sont nés grâce à lui”

Centre Historique

 Lisbonne compte parmi les plus vielles capitales européenne et il est facile de retrouver l’âme authentique dans les quartiers de l’Alfama, du Bairro Alto ou du Chiado.  Se balader dans le centre historique est un voyage dans le passé à l’époque de nos aïeux. La transportation commence au moment où tu prends le tramway ou le funiculaire qui s’enfonce dans ces vielles ruelles étroites et pittoresques des vieux quartiers. Le meilleur chemin est celui qui n’est pas encore tracé, ne choisit pas d’arrêt, va le nez au vent et ne défini pas d’itinéraire précis, tu risquerais de louper quelques choses. Laisse toi guider par ton instinct et tes envies, laisse toi surprendre par les odeurs au détour d’une impasse. Si tu arrives à suivre tous ces conseils, tu seras perdu et ta visite deviendra mémorable.

L’Alfama

Il est le quartier le plus ancien de Lisbonne, le seul ayant résisté au tremblement de terre de 1755. La fameuse ligne de tramway nº 28 traverse ce quartier jusqu’au château São Jorge, datant du XIe siècle. Les pavés des rues étroites mal ajustés, des esplanades ombragées, les anciens restaurant laissant échapper la musique mélancolique du Fado: il n’y a pas de doute l’âme du Portugal est ici.

Le Bairro Alto

En traduction c’est le “quartier haut”. Plus cosmopolite et vivant, ce quartier populaire typique a deux visages. La journée, il est calme et tranquille, parfait pour aller voir les façades vieillies, les magasins, les boutiques de déco, les salons de tatouage. Le soir tous les bars qui étaient fermés la journée s’ouvrent comme des fleurs avec la rosée et on découvre un autre aspect du Bairro Alto. C’est vers 22 heures que ce quartier s’anime et qu’il est temps d’aller prendre un verre commandé au bar et que l’on boira dans la rue. Lieu incontournable des lisboètes qui s’y retrouvent pour faire la fête.

Le Chiado

Le Chiado est le quartier élégant de Lisbonne où la jeunesse se retrouve. Marqué par son riche passé intellectuel et culturel, il fut un temps où il a été le rendez vous des artistes avec ces musées et théâtres. Boutiques chics et cafés à la mode s’entremêlent avec les magasins traditionnels. C’est un quartier qui vit aussi bien le jour que la nuit.

Sintra

Ça commençait pourtant bien

Aujourd’hui nous nous rendons à la gare de Rossio, direction Sintra. Notre objectif est le Palacio National Da Penà et le Castelos dos Mouros. A priori une journée d’excursion bien tranquille, deux châteaux bien différents, des espaces naturels, de la verdure pour se sortir du brouhaha de la capitale, tout s’annonçait idéal pour que cette journée soit des plus agréable. Bref, je vais déjà te parler des châteaux et te raconterais ensuite les petites anecdotes qui parfois font monter l’adrénaline…mais ça fait partie du jeu des voyages.

Conseil

Depuis la gare de Rossio (Rua 1º de Dezembro – Lisbonne)

  • Prendre un billet A/R pour Sintra (terminus). Premier départ de Lisbonne à 6h30, dernier départ depuis Sintra à 0h20 (Si les horaires sont toujours les mêmes).
  • 40 min de trajet pour rejoindre Sintra. Un train toutes les 20 minutes.
  • Part assez tôt, si tu veux éviter la grosse affluence (endroit très visité, donc difficile d’échapper à la foule, pour nous ça a été plutôt une aubaine)
  • Arriver à Sintra, prendre le bus 434 à côté de la gare. Il ne coûte pas plus de 6€ pour la journée et fait des arrêts au Palais Pena, parc, château des Maures.
  • Si tu as l’esprit plus sportif tu peux le faire à pieds (Attention ça grimpe – 40 mn.)

Un château pas comme les autres

Palacio National da Penà

Le Palacio National da Penà est un monument historique situé sur l’une des cimes de la serra de Sintra au cœur d’un parc de 200 hectares. Impossible de ne pas l’apercevoir dans cette végétation exubérante, les couleurs baroques et criardes jaune et rouge sont visibles à plusieurs kilomètres à la ronde. Au XVI ème siècle ce n’était qu’un couvent appelé le couvent de Notre dame. Durant le terrible tremblement de terre de 1755 il fut en partie détruit comme une bonne partie de Lisbonne.

Un mélange pas comme les autres

Le style

Le roi Ferdinand II achète les ruines de ce couvent ainsi que les terres alentours pour en faire sa résidence d’été. En 1840 la restauration du couvent (bâtisse rouge) est entreprise, une dizaine d’années plus tard il décida d’y joindre un nouveau palais (bâtisse jaune). Le mélange des styles est notable, on reconnaitra aisément sans être un féru d’architecture les styles néo-gothique et manuélins typiquement portugais et le style néo-mauresque typiquement oriental. Ce mélange du nord africain au gothique médiéval reste néanmoins harmonieux.

Une restauration comme les autres

Après ou pendant la visite tu pourras te restaurer sur une des grandes terrasses du château. Il n’y a pas beaucoup de choix pour se rassasier et ce qu’on propose est vraiment du bas de gamme. En plus, c’est cher. Bah, justement en parlant de cher… la facture a failli être très salée.

Anecdote N°1 – On s’en sort bien

Gros coup de chaud

Au moment de payer nous nous sommes aperçus que Jo avait perdu son portefeuille, avec toutes les cartes bleues et le liquide… gros coup de flip, on vide le sac à dos plusieurs fois, rien à faire, c’était bel et bien perdu. Après avoir demandé aux serveuses, au service à l’entrée, au guichet du parc on nous apprend que le porte feuille a été retrouvé, et qu’il faut venir le chercher. Quand tu verras le monde que draine ce château on se demande encore comment il a pu être retrouvé. Tout est bien qui finit bien…. pour l’instant car pour la deuxième anecdote on augmente de deux ou trois crans au dessus.

Amène ton pique nique et ta bouteille d’eau… ce sera mieux.

Juste à côté

Castelos dos Mouros

Situé à 3 Km du château de la Penà, le château des Maures a été édifié au IX éme siècle par les Maures. Il fût ensuite délaissé après la conquête du Portugal. Le Roi Ferdinand II, encore lui, a décida de sa restauration au XIX éme siècle. C’est une vraie visite de château fort comme les enfants les aiment avec de robustes remparts fortifiés et créneaux en pierre. On se croirait aux temps des templiers, avec les chevaliers nous poursuivant pour nous jeter dans les douves. Pour les plus contemplatifs, le point de vues est magnifique Il permet aussi d’avoir des vues magnifiques sur Sintra et tout ses alentours. 

Anecdote N° 2 – Là, ça craint…

Comme d’hab

Ce château est tellement bien restauré que nous voulions faire des images vues du ciel avec le drone. Je me suis installé sur un promontoire du château. En arrivant sur l’endroit choisi, un autre télépilote faisait voler son drone depuis déjà un bon ¼ d’heure, ce qui avait du attiré quelques regards. J’attends bien sagement qu’il finisse ses rotations pour ensuite faire décoller mon drone. Au bout de quelques minutes de vol, estimant avoir assez d’images, je repose le drone.

Manu militari

Pendant que je replie le drone, un homme de la sécurité essoufflé et transpirant abondament m’interpelle et me dit « c’est interdit, vous n’avez pas le droit, il faut des autorisations etc etc » …la rengaine habituelle. Je lui montre ma carte de photographe, les papiers concernant le drone.  Il me dit qu’il doit appeler la police judiciaire et qu’il vont devoir saisir le drone, prendre aussi les images et qu’une amende de 3000 € devra être payée sur le champ. Nous redescendons en bas avec Jo, et Tao, et nous dit avec fermeté « rester là, la police judiciaire arrive »… On en mène pas large.

Plan de sortie

Il est bien évident que pour nous, il est impossible d’attendre l’arrivée de la police judiciaire, tout en sachant que nous ne pourrions pas nous expliquer et que de toute façon le verdict était déjà indiscutable. Nous regardons autour si des sorties annexes sont accessibles. Pas moyen, il n’y en a qu’une, nous sommes fait comme des rats. En attendant que la police arrive nous mettons un stratagème en place pour éviter une telle sanction. Nous briefons Tao (10 ans). Passer à trois : pas possible il fallait nous séparer pour être moins repérables. Je passerais en premier avec le matériel, Tao et sa mère passeraient ensemble. Le but était de se servir de personnes qui sortaient aussi.

Coup de Maître

Plus de temps à perdre, nous n’avons qu’une seule tentative. Serrant les fesses, je me lance et me faufile tête basse dans un groupe de deux personnes qui sortaient, je passe devant l’un des gardes, je m’éloigne en étant sûr que je me ferais repérer… je marche encore et la grille de la sortie est déjà loin. Je me dis « c’est pas fini, il faut que Jo et Tao est la même chance ». J’attends, je ne vois personne, j’appelle avec le téléphone, pas de réponse. Bon, je ne peux pas les laisser, je retourne sur mes pas. Je me dis “c’est trop con”. Je rappelle « Oui c’est bon, on est sorti». « Super !!! Allez on trace on se retrouve au bus ».  

Escape Game

Montée d’adrénaline de dingue, cachés au fond du bus à chaque passage de voiture de police, étant certains que c’était pour nous. Nous avons fait le retour chacun de notre côté et nous nous retrouvons à Lisbonne. Nous expliquons à notre fils que nous venons de faire une escape game de dingo

Lisboa card

Conseil

Nous voulions aussi te donner un petit conseil qui peut-être intéressant. En te procurant cette carte, tu auras la possibilité d’avoir des réductions importantes, voir même la gratuité de transports en commun, musées et autres activités. En vente à l’aéroport, dans diverses échoppes de Lisbonne ou bien directement sur le site.

A toi de faire tes comptes en sachant que :

  • Ticket de Métro : 1,45 euros
  • Pass Métro / Tram / Bus – 24 heures : 6,15 euros €
  • Pass Métro / Tram / Bus / Train – 24 heures : 10,15

Dans la vie, il faut prendre son pied sans se prendre la tête.

Notre Favicon de TooT o Boo pour la page de Jo

Hey !!! Viens voir la vidéo, tu verras on t’a pas menti…

consequat. Phasellus pulvinar odio Sed sem, libero amet,