Le Portugal du Sud

Road Trip en Van

Nous avons décidé cette fois-ci de faire un road trip en fourgon aménagé dans l’Algarve au Portugal. Le van est une première pour nous. Départ de Nice, on décolle à 6:00. Habituellement, deux heures de vol sont nécessaires, mais nous arrivons à Faro à 7:30 nous avons 30 minutes d’avance. Nous constatons qu’il y a une heure de moins au Portugal. Notre loueur de van Indie Campers doit venir nous chercher à 10:00. Le lieu de rendez vous est l’aéroport de Faro. Nous devions donc attendre 2 heures. Mais, en fin de compte nous attendrons plus de trois heures car la ponctualité du loueur de van, elle, n’était pas au rendez-vous. Après plusieurs appels, enfin il arrive et nous ramène au dépôt sur le lieu de la prise en charge du van.

Notre fourgon aménagé

Nous avions déjà eu l’occasion de voir des fourgons aménagés. Chaque espace est optimisé au mieux. Leur intérieur, leur rangement et leur praticité où tout est calculé au millimètre nous avait subjugué. Là, ce fût tout autre. Nous découvrons notre van que nous trouvons un peu vieillot, en guise d’un mini frigo comme il est notifié dans le descriptif, ce n’est qu’une glacière électrique que tu ne peux faire fonctionner que dans un camping, sinon tu mets tes batteries de ton van à plat au bout de quelques heures. En guise de plaque chauffantes pour des repas minimes, ce n’est qu’un réchaud à gaz qui se trouve dans une petite valisette avec une mini bouteille de gaz que tu dois aller chercher au fond du van puisqu’une fois que tu as rangé tes affaires personnelles… tu n’as plus de place.

On fera sans…

Bon, toujours optimiste nous faisons la prise en main du fourgon. Après quelques explications succinctes, la signature du contrat et quelques autres surprises, d’ordre technique, comme par exemple : pas de Wifi. Pour nous blogueur, c’est un handicap certain. Surtout que nous l’avions expressément demandé à la réservation 2 mois auparavant. Et encore d’autre petite surprise que nous allons constater à l’usage et que nous n’oublierons pas de t’aviser dans cet article.

C’est parti…

Enfin, nous partons vivre notre Road trip de Faro à Sagres en passant par Tavira, Olhao Portimão, Lagos et autres noms enchanteurs. Nous sommes dans l’Algarve dans le sud du Portugal. Nous partons pour une première étape à Tavira faire quelques courses. Ensuite après cette journée éprouvante nous allons faire un tour à Santa Luzia découvrir un lieu peu commun.

Praia Do Barril

A la sortie du village de Santa Luzia tu trouveras facilement la direction de la plage de Praia Do Barril. Soit à pied où par un petit train très pittoresque, tu entres dans le parc naturel de la Ria Formosa. Après quelques minutes tu trouveras cette longue plage de sable blanc jonchée d’ancres marines alignées de façon régulière.

C’était avant

C’était pendant la période prospère de la pêche aux thons ou les thoniers naviguaient en grand nombre dans les eaux tumultueuses de l’Atlantique. En mémoire aux pêcheurs de thon qui ont perdu la vie, ou trouvé la mort… c’est comme on veut, ces ancres ont été déposées pour leur rendre hommage. Ce « Cemi­té­rio das Ânco­ras » est là pour nous rappeler que des thoniers ont péri corps et biens. Depuis ils ont pris le large et les thons eux ne sont plus là. Pas une arête, pas une stèle pour honorer leur mémoires. Les anciennes conserveries bigarrées trônent au milieu des restaurants de plage… ainsi va la vie. C’est un endroit à voir et nous décidons d’y rester. Nous plantons le camion en face de la lagune pour une première nuit de repos bien méritée.

Parque Natural Da Ria Formosa

La Ria Formosa est un ensemble d’îlots entre la terre de l’Algarve et le continent. Ce site naturel protégé se visite aussi bien à pied qu’en bateau. Nous partons pour Olhao où nous avions réservé avant le départ une petite excursion avec Rui Santos, ancien pêcheur, fils et petit fils de pêcheur. Il propose une ballade en bateau dans la lagune – Rota das Ilhas, Rui et Marta santos. Av. 5 de Outubro, cais de embarque (Quai pour les iles) à Olhão – rotadasilhas.tour@gmail.com

Des découvertes comme on les aime

Quand tu arrives sur son bateau, chaque passager à son gilet de sauvetage, sa paire de jumelles et son petit lexique des différents oiseaux que l’on peut voir dans la lagune. Rui est un pro ça se voit. Son discours est véritablement porté sur l’environnement et la préservation de la nature, ce qui n’est pas pour nous déplaire. Il souhaite nous faire connaître son milieu qu’il a l’air de grandement apprécier et même de défendre. Il nous fait découvrir la lagune avec ses pêcheurs de coques en nous racontant comment les parcelles leur sont attribuées. Dès qu’un oiseau se pose dans cet espace de nature grandiose, sans jumelles il peut te donner son nom. L’aigrette garzette, la spatule, le héron cendré n’ont plus de secret pour lui. On se demande même s’il ne connaît pas le prénom de chacun des ces oiseaux tellement il connaît l’endroit.

On ne peut pas tout dire

Rui, te donnera tout son savoir et même plus. Il t’apprendra comment ouvrir des coques sans couteau, il te fera découvrir des choses que nous lui avons promis de ne pas dévoiler ici… J’aurais tellement aimé t’en parler. La raison est simple, mais tellement importante et sage. Rui a peur et on le comprend que des touristes peu scrupuleux viennent saccager et piller les trésors que la nature nous apporte. Donc, nous lui avons fait cette promesse de ne rien divulguer sur ce qu’il te montrera. Dommage, mais par respect pour lui et pour cette nature que nous chérissons tant, nous nous devons de tenir notre parole.

De nos jours les promesses sont inscrites dans le sable… Les nôtres, le sont dans le marbre.

Ilha da Culatra : L’île de son enfance

L’ile de Culatra…. 6 Km de long, 900 mètres de large. Pas de routes, pas de véhicules, juste des chemins qui s’entrecroisent. Une petite merveille que Rui te fera découvrir en arpentant les allées fleuries. Sa maman, femme de pêcheur te fera gouter les mets locaux, le gratin de morue au poireaux, le riz au couteau et le poisson grillé seront les plats proposés. On n’oublie pas les desserts (le puddim et la bave de chameau) puis la liqueur de figues pour finir le repas. Pour bien digérer, il t’emmènera voir comment les pêcheurs confectionnent et mettent en place les milliers d’hameçons en accrochant les crevettes comme appâts pour pêcher les anguilles. Il te montrera le secret des nœuds spécifiques (n’utiliser nulle part ailleurs) à l’île de Culatra pour accrocher ces hameçons.

Ilha de Baretta ou Ilha Deserta

Rui nous emmène sur l’ile de Barreta où ilha Déserta où tiens toi bien il n’y a plus qu’un seul habitant, (Mon rêve). Avant, il y avait 46 maisons toutes construites sans permis. Après quelques années de procédure, elles ont donc toutes été détruites par le gouvernement. Seul un pêcheur avec sa cabane faite de planche est restée. C’est l’endroit le plus au sud du Portugal. Il n’y a qu’un restaurant écologique qui casse un peu le paysage et une très longue plage avec une eau turquoise qui produit son petit effet.

Ilha do Farol

Ensuite direction l’île de Farol. Une autre petite ile encore préservée par le tourisme. A mon avis il faut se dépêcher si tu veux encore voir cette ile sans qu’elle soit dénaturée par les promoteurs avides. Nous rentrons au port de Olhao, des coups de soleil sur la peau, des images plein la tête et l’esprit libre de voir que l’on peut vivre simplement.

Une autre découverte

Nous posons le camion dans un camping aux abords de Olhäo pour passer la nuit. Cela nous permet de recharger les batteries du drone et autres appareils électroniques, ainsi que les nôtres. Une nouvelle découverte d’ordre technique est que Indie campers (encore eux) ne nous ont pas fourni de tuyaux pour réalimenter le fourgon en eau, heureusement des campings caristes anglais nous ont prêté leur jerrycan pour faire le plein. Un oubli sans grande conséquence, mais ça ne fait pas très pro.

Parque Natural Da Ria Formosa

         Après une nuit paisible, nous partons le matin pour la réserve protéger de la Quinta de marim (Parque Natural da Ria Formosa). La Ria Formosa est un ensemble de lagunes et d’îles du sud du Portugal que tu peux parcourir à pied. Zone côtière protégée, elle est l’un des derniers passages d’Europe en direction du sud pour les oiseaux migrateurs. Suivant la saison, ce sont plus de trente mille oiseaux qui nidifient où font une halte pour l’Afrique.

Attention fragile

Il y a aussi le seul caméléon d’Europe. Difficilement repérable et après d’intenses recherches, nous avons pu l’apercevoir. Dans ce parc naturel, tu peux y voir le dernier moulin à marée qui fonctionnait hydrauliquement avec les marées montantes et descendantes. Arrête toi un instant et pose ton regard sur la lagune à marée basse et observe le combat de ces milliers de crabes « judoka » avec leurs pinces surdimensionnées qui sert à défendre leur territoire et à attirér les femelles. Il y a les salins, une aire de pique nique, des chemins qui traversent la pinède, bref, une belle ballade pour petits et grands, pour apprendre, comprendre et prendre conscience que tout cela est bien fragile. Cette ballade est à faire de préférence tôt le matin, car à cette époque en Mai, le soleil devient écrasant.

Olhão

Nous passons par le petit port de pêche de Olhão, pour aller admirer les fresques imposantes en noir et blanc peintes sur les façades du centre ville. Elles retracent l’histoire de ces pêcheurs portugais. Elles représentent avec beaucoup de détails la manière dont ils travaillaient dans des temps plus anciens. Tu y trouveras aussi sur les quais tous les départs pour les excursions pour le parc naturel de Ria Formosa.

En ballade

La ballade dans le centre d’Olhao est à faire surtout le samedi jour de marché, où il y règne une ambiance envoutante. Les étals sont bien garnis et reflètent bien l’atmosphère du petit port de pêche portugais.

Des plages à n’en plus finir…

Sur notre route longeant les falaises de l’Algarve nous découvrons Praia dos très Castelos (Plage des trois châteaux), magnifique, je te conseille de l’admirer quand tu es au dessus de la falaise tu auras une hauteur de vue qui te permettra de contempler l’ensemble de la côte avec ses pics rocheux sortant de l’eau. Toujours en longeant la côte, tu trouveras Praia da rocha une des plus belles plages du Portugal.

Portimão

Nous continuons notre vagabondage vers Portimao, port de pêche un peu plus important avec ses conserveries de thon et ses constructions navales. En soirée, petite virée sur les quais pour déguster du poisson frais au restaurant Dona Barqua (caché dans une ruelle). Tout au bout de ces quais se trouve une petite placette peu illuminée. Une arcade encore un peu plus sombre t’invite à faire demi tour. Pas du tout, engouffre-toi dans cette alcôve et tu découvriras des restaurants avec leur étals pleins à craquer de poissons multiples (murènes, poulpes, sardines, dorades, bar, etc) qui n’attendent que toi pour se faire griller. Après ce bon repas, nous trouvons une place pour garer le fourgon à Praia dos Três Irmãos en bord de mer…

Une rando matinale que nous n’oublierons pas

Après une bonne nuit réparatrice, nous grimpons par un chemin escarpé, pour nous retrouver sur un magnifique promontoire où la vue est imprenable. Injuriés par nos amis les goélands à notre arrivé sur ce piton rocheux, nous voyons que nous ne sommes pas les bienvenus. Après un petit temps de chahut et voyant que nous ne leur voulons aucun mal, un calme relatif apparaît et nous permet de voir au plus prêt les nids couvés par ces oiseaux majestueux.

Seuls au monde

Nous redescendons et continuons notre ballade que nous ne sommes pas prêt d’oublier. Il est tôt le matin, le soleil est encore bas sur l’horizon. Nous sommes les premiers sur place et pour cause nous avons dormi aux premières loges (un des avantages du fourgon aménagé). Le long du rivage, des plages immenses s’enchainent entrecoupées de falaises, seuls des cavités, canyons et grottes permettent le passage de plages en plages. C’est seuls au monde que nous retrouvons notre âme de découvreur, un réveil comme on en rêve…

Les sept vallées suspendues

Puis direction Praia do Vale de Centeanes où se trouve le sentier des Sept vallées suspendues Une randonnée incontournable pour admirer les plus belles plages de l’Algarve. De Cavoiero jusqu’à Praia do Marinha des plages et des criques paradisiaques s’enchainent. Après cette randonnée sous un soleil de plomb, nous méritions bien un endroit idyllique pour nous poser. Lors de la randonnée nous avons pris soin de prendre les coordonnées GPS où nous avons pu deviner quelques chemins de terre pour passer avec notre van. Nous l’avons trouvé à Praia de Carvalho (Point GPS) : 37°05’12.80 N – 8° 25’47.69 W un endroit magique à flanc de falaises.

Clic sur l’image pour agrandir le plan

Conseils

Tu peux visiter toutes les grottes de la vallée suspendues et ses plages de plusieurs façons :

  • Soit tu le fais en marchant sur le sentier en haut de la falaise. (6 Km Aller)
  • Plus tranquille, avec les compagnies de bateaux, (il y en a plus qu’il n’en faut) qui t’amèneront même dans les grottes.
  • En paddle (location)
  • Avec un canoë (location)
  • Ou alors tu peux en faire quelques une à la nage, (pas de location de maillot de bain sur place) mais avec tout ce beau monde qui se croise et s’entrecroise je te souhaite bien du courage.
  • Pense au retour. Tu peux faire le chemin inverse à pieds ou prendre le taxi vers ton point de départ.
  • Tu peux aussi, si tu es sur place, le faire en deux fois.
  • Pars tôt le matin, ou en fin d’après midi suivant la saison.

Attention

Endroit hyper touristique avec de nombreux touristes de tout horizon. Nous sommes en mai et déjà beaucoup d’affluence. Je n’ose même pas penser à ce que cela doit être en Juillet et en Août. A mon avis, il est difficile de passer à côté de ces beautés naturelles. Difficile de faire autrement à part peut être de nuit, où là il n’y aura personne, mais tu ne verras rien. Donc si tu ne veux pas louper ça, avec moins de monde fais le l’hiver.

Retour à notre point GPS

Après cette journée de marche sous un soleil de plomb, nous sommes pressés de retrouver notre point GPS pour finir la soirée en pente douce. Au programme, apéro et barbecue de poissons frais, agrémenté du thym sauvage trouver sur place. En un mot… le bonheur à l’état pur.

Ferragudo

Nous repartons avec notre van pour continuer notre road trip sur Ferragudo, petit village de pêcheurs situé à l’embouchure du fleuve Arade, sur la commune de Lagoa. Bien connu depuis l’antiquité par les phéniciens, les carthaginois et les romains, sa visite te plonge dans les vieux villages d’antan, les ruelles pavées et étroites, son petit port de pêche, ses restaurants sont autant d’atout pour y passer la journée… même plus. Ferragudo mérite vraiment le détour.

Ponta Da Piedade

Ponta Da Pietade (La pointe de la pitié) sont des formations rocheuses calcaires ocre-orangées. Avec ses falaises atteignant largement les 45 mètres de haut, ses formes caractéristiques plongeant dans les eaux cristallines de l’Atlantique, elles représentent un monument naturel très touristique. Tu peux y accéder de deux façons : en passant par le phare de Ponta Da Pietade en empruntant les escaliers dans la roche, ou bien par la mer. Tu trouveras les départs des bateaux de pêcheur à Lagos.

Tout au bout de l’Algarve

Nous arrivons à Sagres, tout au bout de l’Algarve, le point le plus au sud-Ouest de l’Europe continentale. Le panorama a changé de tout ce que nous avons pu voir jusqu’à maintenant. Le gris anthracite des falaises a pris le dessus sur le rouge-orangé que nous avons maintenant l’habitude de voir. Le paysage devient plus austère, le vent souffle sans discontinuer. Tout au bout une forteresse qui accueillait jadis l’école navale. C’est le monument qui symbolise la préparation de toutes les explorations portugaise du XVéme siècle. Paradoxalement, aucune des explorations célèbres de la découverte du nouveau monde ne partira de ce lieu mythique.

Combien de fois abandonnons-nous notre chemin, attirés par l’éclat trompeur du chemin d’à côté ?

Notre Favicon de TooT o Boo pour la page de Jo

Hey !!! Viens voir la vidéo, tu verras on t’a pas menti…

accumsan at quis libero venenatis, tempus ut porta. Donec leo. ipsum