Orcières Merlette

Orcières Merlette

Notre Logo TooT o Boo du chemin sur la page de Jo

Orcières Merlette, sur un coup de tête

Vu sur les pistes d'Orcière Merlette
Stalactites sur le balcon

Le spleen de l’hiver

Comme beaucoup, à cette période de l’année le besoin de dépaysement nous gagne et nous avions envie de prendre l’air. Tu sais le grand air, celui qui t’épuise au bout de quelques pas, celui qui t’essouffle à peine avoir enfilé tes chaussures, celui qui te met KO passé 17:00. On veut les joies de la neige, des apéros montagnards, de la peuf, (poudreuse) du bronzage de panda, de la glisse… en un mot, du bonheur… Les vacances à Orcière Merlette commence.

Aussitôt dit, aussitôt fait

« Allez viens Jo, on s’arrache » ! Deux jours pour briefer les « locs », quelques courses pour le quotidien, la demande des devoirs pour Tao à sa maitresse qui n’a pas voulu nous les donner (Grrr). Juste un mot de l’académie dans le cahier de liaison en guise de réponse (Re-Grrr…) Mais, nous on s’en fout, ce n’est quand même pas l’état ou l’éducation nationale qui va décider de la date de nos départs.

Nos pieds qui chauffe au soleil sur les sommets d'Orcière Merlette
Il faisait beau à Orcière Merlette

Voyons voir…

Nous voici à Orcières Merlette 1850, dans le parc des Écrins, petite station familiale des Alpes du Sud. Pour nous accueillir, des flocons gros comme le poing, mise en place des chaines à une trentaine de km de la station. Pour te dire, on était content d’arriver et de poser nos fesses à l’appart. Petite virée dans la station pour voir les activités proposées, location des boards et des skis pour madame. Tiens, au passage petite astuce très utile, je te conseille de réserver le matos dont tu as besoin par internet au magasin Intersport rent : tu pourras avoir des tarifs hyper intéressants (- 20%,- 30 % voir plus avec le 7 éme jour gratuit) avec du matériel dernier cri, et des employés experts, ultra sympas et arrangeants.

Ancien ski en bois en décoration devant les magasins de location
On n’a pas obté pour ces locations

Rêver plus haut

Tout d’abord, nous devions mettre en place les horaires des leçons pour Tao. Leçon de snowboard bien sûr. L’école est déjà loin. Il avait commencé l’année dernière et avait eu, avec un certain succès et beaucoup de fierté sa première médaille. Il était devenu « Goomie Rider » (premier niveau en snowboard).

Plus qu’il n’en faut

Ensuite, nous avons découvert qu’il y avait des activités à ne plus savoir qu’en faire : chiens de traineaux, descente des pistes en bouées au Winetr Parc, ballades en raquettes, tyrolienne (une des plus longues d’Europe), scooter des neiges, parapente, bowling, patinoire, piscine avec toboggan aquatique et plein d’autres activités aussi farfelues les unes que les autres comme un curling géant, jeux pour les enfants dans les rues, bubble foot sur neige, visite chez la bergère et ses biquettes, etc… tout cela bien sûr en dehors des activités quotidiennes de la glisse. (Snow Park, Waouland pour le boarder-cross avec virages relevés, Opoualand piste ludique pour les petits et les grands avec rencontre du yéti). Bref si tu ne trouves pas quoi faire à Orcières Merlette, c’est que tu as exagéré sur la raclette.

Échauffement et reconnaissance

Au début de notre séjour, la peuf était au rendez-vous, le domaine skiable (51 pistes) n’était pas ouvert entièrement, car beaucoup de pistes étaient fermées pour cause de fort risque d’avalanche. Les explosions de gazex et coulées de neige étaient nombreuses les premiers jours. Cela nous a permis de se remettre en jambes. Petit détail qui a son importance à Orcières : tu peux grimper jusqu’à 2600 m et redescendre sur la station en ne prenant que des pistes bleues et donc pour les débutants, la possibilité d’avoir de l’espace et de la bonne neige sans être un pro de la glisse. Maintenant si tu envois du carving, que tu souhaites de la descente bosselée ne t’inquiète pas, tu as de la noire même non damée si tu veux. Et puis tu as le snow park avec les tables, woops, tails et autres réjouissances que je te conseille.

Maximum

Au fil des jours, nous voyons notre fils progresser de façon incroyable avec son prof de snowboard. Maxime prof de l’ESF, une trentaine d’année, aussi allumé qu’un snowboarder, qui pendant les cours de snow ne pouvait pas s’empêcher de faire des 360 °et des grabes. Imagine, Tao voyant ce spectacle, il ne pouvait que progresser à vitesse grand V. Pour Tao, Maxime était devenu Maximum. Les sensations de glisse revenaient plus vite que les tables de multiplication et on voyait que le Goomie Rider était de retour.

Maxime le prof de Tao
Maxime… Ensuite c’était Maximum, le prof de snowboard à Tao

Agitateur d’émotions

Nous avons essayé le Winter parc sur le plateau de Roche rousse. Espace réservé pour les descentes en bouées. Après quelques minutes de briefing sur la sécurité, nous enfilons les casques. Nous voilà assis dans les bouées accrochées au mécanisme qui nous monte en haut des pistes.

Avalanches

Nous commençons par les premières descentes (Avalanches) qui nous entraine dans une course folle et effrénée sans pouvoir contrôler la vitesse. Grisés par ces premières descentes, nous voilà au niveau supérieur.

Zig-Zag

La piste Zig-Zag où la descente comme sont nom l’indique a sûrement été dessinée un soir à la sortie d’un bar. Tu en redemandes, tu en veux encore plus.

Everest et Hymalaya

Tu montes d’un étage, deux pistes surnommées «Everest et Himalaya » t’attendent, tout un programme. Elles sont beaucoup plus raides, donc plus rapides encore que les précédentes. On nous installe en chenille ou en tornade, aux choix (c’est le système d’accrochage qui change pour descendre en groupe) et là, tu ne gères plus rien, tu te laisses aller au gré de la descente vertigineuse et des bosses indomptables. Tu rebondis, tournes comme une toupie, sans savoir quel est le sens de la descente. Le fun est garanti, la vitesse te givre le visage et le froid te fige un sourire éclatant. Tu repars pour un tour, en espérant aller encore plus vite. Winter parc… un agitateur d’émotions.

Logo de Winter Parc

Récompense ultime

Comme tu peux le voir on savoure et tout le monde y trouve son compte lors de notre petit coup de tête à Or cière Merlette. Grâce à Maximum, en quelques jours, Tao décroche sa deuxième médaille et devient « Rookie Rider» avec une fierté à peine dissimulée. Il faut savoir qu’en snowboard les niveaux ne sont pas comme en ski alpin décerné chaque année, mais suivant les aptitudes et les figures réalisées. Tu peux entendre dans ces quelques phrases la fierté du papa qui reconnaît la persévérance du fiston. La volonté qu’il a fallut pour enfin connaître le plaisir de la glisse avec son vieux. Prochaine étape « Izzy Rider » où là, il faudra envoyer des 360° glissés, des flats et des ollies bien posés. Mais là encore, il faudra une nouvelle fois qu’il aille TooToBoo de lui-même.

Saut de Tao
Joli… Tao, ça commence à venir

Hameau de Forest des Estaris

Une journée maussade s’annonce, le temps est menaçant. Aujourd’hui les snows sont remisés au placard. Peu importe, nous décidons d’aller tout au bout d’un chemin sur les hauteurs de la station. Un chemin qui grimpe et grimpe encore et nous mène vers un petit hameau encore bloqué par la neige. Nous profitons de ces instants où la moindre escapade devient terrain de jeu.

On s’éclate quand même

Les toits des petites bergeries toujours engoncées dans leurs blancs manteaux, forment des toboggans naturels et nous invitent à une nouvelle forme de glisse. Un rien nous amuse. Jo, toujours prévenante avait prévu sandwich et boisson. Tao joue au yéti, nous entamons un combat de stalactites. Nous nous surprenons à pique-niquer dehors, tous les trois, devant une remise. On se sent seul au monde. Alors que la tempête de neige se lève, le froid devient intense et nous ordonne de rentrer au plus vite. C’est peut-être ça le bonheur que nous voulions avant de partir.

Du réconfort

Après tout ces efforts de tous les jours, tu vas manger comme un ogre et trouver des restaurants bien typiques avec des plats que tout le monde connaît comme la raclette et la tartiflette, mais aussi d’autres moins connus comme les oreilles d’âne et la soupe d’ortie.

Un restaurant à ne pas louper

Tu pourras trouver ces plats méconnus en tous cas pour nous, au restaurant  L’ourson . L’un des premiers restaurants de la station ouvert depuis plus de 53 ans où la déco est exclusivement faite d’ours en peluche et de sculptures en bois toujours à l’effigie des ours. La cuisine est aussi bonne que la déco est kitch, mais ça vaut le détour gastronomique et le coup d’œil. N’oublie pas de passer à la Cave d’Orciére où Jo a trouver le chemin rien qu’en suivant le fumet qui s’en dégage. Un endroit féérique pour tous ceux qui aiment les produits du terroir. Tu pourras y trouver des victuailles, cochonnailles et autre litrons pour les piques-niques montagnards… n’oublie pas le pain. Ensuite pour ne pas te coucher trop tôt, tu iras dépenser tes calories à la discothèque le Yéti Club .

En bref…

Si tu aimes les stations huppées et bling bling où les marchands te prennent pour un portefeuille. Si tu préfères les usines à gaz avec des barres d’immeuble, ne va pas à Orcières Merlette. Au contraire, si tu aimes les ambiances familiales et décontractées où dans cette petite station la joie de vivre est présente à chaque moment de la journée, vas y fonce, tu ne le regretteras pas. Étonnamment, nous avons trouvé une ambiance méga cool avec des personnes prêtes à t’arranger et toujours avec un sourire accroché à la face. Nous repartons sous la neige, avec notre bronzage panda, de la glisse pleins les chaussures, des apéros sauciflards, et des souvenirs pleins les yeux.

repos sur un transat en terrasse
Un repos bien mérité

On a toute la vie pour s’amuser et toute la mort pour se reposer.

Notre Favicon de TooT o Boo pour la page de Jo

Hey… viens voir la vidéo…. tu verras on t’a pas menti.

Logo de Orcière merlette
La soupe aux orties

La soupe aux orties

Notre Logo TooT o Boo du chemin sur la page de Jo

La soupe d’orties

Feuille d'ortie pour la recette de la soupe aux orties
Feuille d’ortie

Petite recette que nous avons beaucoup apprécier à Orcière Merlette. Cette recette de la soupe d’orties à des bienfaits multiples (diurétique, drainante et reminéralisante) est facile et rapide à réaliser. Il faut savoir que les orties possèdent les huit acides aminées essentielles ainsi que des protéines. N’aie pas peur de te piquer, les orties n’ont plus aucun pouvoir urticant lorsqu’ils sont cuits.

Astuces pour cueillir les orties

Par contre pour les cueillir je te conseille des gants où fais les cueillir par ta belle mère. Sinon, une autre astuce, tu prends 1/3 du haut de la plante par en dessous, tu la coupe et là tu ne te piqueras pas. Si c’est une longue cueillette…sur la quantité, oui ça va piquer. Donc prends des gants épais.

Champs d'orties pour les astuces de la cueillette
  • Choisis des orties jeunes et tendres.
  • Prélève que 10/15 cm de la tige supérieure.
  • Prends soin de faire ta cueillette dans un endroit non pollué, loin du bord des routes, pour éviter les pipis des chiens !!!
  • N’oublie pas tes gants
  • Coupe sans arracher le pied (pour qu’elles repoussent l’année d’après)

Avant ta préparation

Pense à bien les nettoyer dans plusieurs eaux (toujours avec les gants !!)

Ingrédients

 pour 4 personnes :

  • 500 g à 700g de feuilles d’ortie
  • 1,5 cl eau
  • 50 c de bouillon de volaille
  • 20 g beurre
  • Crème fraiche
  • Sel, poivre

Faire suer les feuilles d’ortie dans le beurre jusqu’à ce qu’elles soient fondantes (environ 5 min en mélangeant sans arrêt)

Ajouter l’eau et faire cuire

Mixer…

   A table !!!  

Avec des petits croutons et de la crème fraîche, un vrai régal !!!!

Notre Favicon de TooT o Boo pour la page de Jo
Les Oreilles d’ânes

Les Oreilles d’ânes

Les oreilles d’âne

 Les oreilles d’ânes, ce plat traditionnel du Valgaudemar dans le parc des écrins, tient son nom de la feuille d’épinard sauvage que l’on utilise pour le préparer. Celle-ci doit en effet être ramassée quand elle atteint la taille et la forme d’une oreille d’âne.

Il est évident qu’on ne trouve pas les oreilles d’âne au marché et encore moins au supermarché, donc on va faire comme les restaurateurs : utiliser des épinards frais ou du vert de blette.

A la carte de tous les restaurants, et à l’affiche des traiteurs : « Les oreilles d’âne ». Mais qu’es-ce donc ??? Ce met délicieux que j’ai découvert à Orcières Merlette, qui est à l’origine le plat du pauvre.

Feuilles d’épinard

pour 4 personnes

Ingrédients

  • Lasagnes précuites
  • 300g d’épinards ou vert de blettes
  • 10 cl crème fraîche
  • Gruyère
  • Sel, Poivre

Préparation Épinard

Dans une grande poêle, faire cuire les épinards pendant 10 minutes environ : ils doivent rendre le maximum d’eau. Les hacher finement. Saler, poivrer, ajouter la crème fraîche.

Ingrédients pour la béchamel

  • 40 gr de beurre
  • 40 gr de farine
  • 1/2 litre de lait
  • 1 jaune d’œuf
  • Muscade
  • Sel, Poivre

Préparation béchamel

Faire fondre le beurre, ajouter la farine et mélanger. Incorporer le lait et attendre que ça épaississe tout en continuant de remuer. Mettre un peu de muscade, saler poivrer. Pour finir, ajouter le jaune d’œuf.

Dans un plat beurré, disposer un fond de lasagnes, une couche de préparation d’épinard, une couche de lasagnes. Terminer par les lasagnes, verser la béchamel, un peu de crème et saupoudrer de gruyère.

Laisser cuire 45 min à 160° recouvert d’un papier alu, puis laisser gratiner 5 min au grill.

Notre Favicon de TooT o Boo pour la page de Jo
Praesent porta. libero consectetur felis velit, diam